Menu

Voccitanie Média
Fermer le menu

Distinguée par la Nasa, Atmosphere multiplie les projets

Récemment récompensée par la Nasa dans le cadre d’un projet commun, la société Atmosphere prouve une nouvelle fois sa pertinence sur un marché de niche. En 10 ans, elle a su convaincre de nombreux clients grâce à sa plateforme Planet, fruit d’une riche collaboration avec l’écosystème régional.

Pour fêter ses 10 ans, Atmosphere a terminé 2018 en recevant un « Group Achievement Award », un prix décerné par la Nasa. En compagnie de Honeywell, Jeppesen et United Airlines, la société toulousaine a mené des tests dans le cadre du projet ATD-1, piloté par Boeing Research et conduit par la Nasa. L’objectif de ces recherches autour de la technologie de gestion des séparations est de fluidifier le trafic en utilisant les informations de position diffusées par les avions. La plateforme Planet, développée par Atmosphere à destination du Safire, entité commune au CNRS, au Cnes et à Météo-France, « permet aux professionnels d’échanger des informations de cartographie, de météorologie », il a ainsi été possible d’établir une image en temps réel du trafic et de la situation sur la zone de test pour le projet ATD-1. « La technologie développée dans ce projet permettra à terme une meilleure gestion des flux et une réduction de l’impact de l’aviation sur l’environnement, ce qui devient essentiel pour faire face à la croissance du trafic aérien. Ce projet était très important pour notre société », assure Jean-Marc Gaubert, fondateur et directeur d’Atmosphere. Ce prix apportera selon lui crédibilité et réputation à sa société et va certainement déboucher sur d’autres collaborations avec la Nasa.

Parfaitement intégrée dans l’écosystème régional et membre d’Aerospace Valley, Atmosphere mène des projets avec de nombreux acteurs locaux, comme le Cnes, Thales, Airbus ou des PME telles que Orme, dans le cadre du programme européen Clean Sky. « Cela nous permet de nous maintenir à jour. L’amélioration de notre plateforme est au cœur de notre activité », précise le fondateur. La PME toulousaine profite ainsi de la diversité des acteurs locaux alors que Planet est également utile à des vols scientifiques autour du climat ou de la météo. Atmosphere a enregistré un chiffre d’affaires de 750 000 euros en 2018 et espère maintenir son activité sur ce marché de niche, notamment avec ses clients en Allemagne et aux États-Unis. « Nous menons aussi pas mal d’actions en direction du Japon. Nous sommes en phase d’approche », indique Jean-Marc Gaubert.

 

À retenir :

  • Création en 2008
  • 750 000 euros de CA en 2018
  • Objectif de 750 000 euros en 2019

 

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter

  • Une "exposition virtuelle" à l'occasion du lancement de l'entreprise toulousaine Il y a 22 heures 58 min
  • RT : Début du séminaire sur le Programme « European Defence Fund and EU Defence Industrial Development Programme » par l… https://t.co/n6DoDXdKtA Il y a 1 semaine 3 heures