Menu

Voccitanie Média
Fermer le menu

La CCI Occitanie en pointe sur la digitalisation

Du 24 au 28 octobre dernier s’est tenu à Angers le World Electronics Forum (WEF) qui a réuni les géants mondiaux du secteur. Comme les métropoles de notre région, Angers a décidé de s’intéresser à l’IoT, c’est-à-dire aux objets connectés. Alain Di Crescenzo, président de la CCI Occitanie et 1er Vice-Président de CCI France, était présent au World Electronics Forum.

 

Plus de 20 000 visiteurs, 120 congressistes de 24 délégations étrangères ont assisté à ce que certains appellent le « Davos de l’électronique ». L’occasion pour eux de découvrir la pertinence de l’écosystème électronique français et la richesse de l’offre numérique angevine qui, avec Bull, Thomson, Motorola ou Packard-Bell, peut se féliciter d’être un terreau fertile. CCI France se devait d’être présent à un événement comme celui-ci, consacré à une filière porteuse d’enjeux majeurs pour notre pays et ses filières électronique et logiciel. Une filière particulièrement dynamique en Occitanie comme l'explique Alain Di Crescenzo. « C’est un incroyable coup de projecteur sur un territoire qui, dans la foulée du nôtre avec sa pépite Sigfox, a décidé d’investir fortement dans les objets connectés. Cela doit nous conduire à réaffirmer notre leadership et nos ambitions car nos atouts sont nombreux. Édition de logiciels, programmation informatique, fabrication d'équipements, conseil, télécommunications, cloud computing mais aussi jeux vidéo : près de 60 000 salariés travaillaient en 2016 dans le numérique en Occitanie. Et ce chiffre ne cesse de croître, naturellement. » Le président de la CCI Occitanie est intervenu au Forum avec un regard expert puisqu’il conduit le projet CCI Store et la digitalisation des CCI, domaine dans lequel la CCI Occitanie est pilote. « L'Occitanie, c’est un écosystème numérique exceptionnel : 15 écoles du numérique, un Hub régional (Digitalskills) permettant aux acteurs locaux de la formation et de l'emploi de travailler ensemble, 2 labellisations "Métropoles French Tech" (Toulouse et Montpellier), 2 clusters d'entreprises du numérique (FrenchSouth digital et DigitalPlace) qui ont décidé de se rapprocher… » Et de rapprochement, il est ou sera question car la compétition est internationale. « Angers, Toulouse, Montpellier, Bordeaux ou d’autres ne gagneront pas seuls face à des compétiteurs comme la Chine, l’Inde, le Japon ou les États-Unis. C’est seulement ensemble que nous avons une chance de gagner. Le WEF confirme cette conviction profonde que nos puces aussi doivent chasser en meute ! ».

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter