Menu

Voccitanie Eco
Fermer le menu

L’École d’ingénieurs de Purpan, une école de filière

Deuxième école agro en France, l’École d’ingénieurs de Purpan a su évoluer pour s’adapter aux changements de la filière agricole. Elle forme à près de 300 métiers et vient d’ouvrir un incubateur pour accompagner les porteurs de projets en lien avec le monde agricole.

Une des six écoles fédérées au sein de l’Institut National Polytechnique de Toulouse, l’École d’ingénieurs de Purpan forme chaque année 200 ingénieurs. « Elle est la deuxième école agro de France après AgroParisTech », précise Éric Latgé, directeur général de l’école depuis septembre 2017. Si l’école, qui aura 100 ans l’an prochain, a conservé une large base liée à l’agriculture, elle propose aujourd’hui des formations en agroalimentaire, en management, en marketing… Ce qu’Éric Latgé explique en disant que c’est « l’école des filières du futur. Nous allons de la production à la consommation. »

Une vision allant de l’amont à l’aval que l’on retrouve dans les équipements dont dispose l’établissement. L’école de Purpan possède ainsi une ferme de 230 ha à 25 km de Toulouse qui accueille notamment un troupeau de 110 vaches laitières et une station de méthanisation pour familiariser les élèves à ce milieu. « Chaque production est adossée à une plateforme de recherche, indique le directeur général. Que ce soit l’agronomie, l’élevage bovin, l’énergie… » Une mini-usine agroalimentaire met par ailleurs les élèves dans des conditions réelles. Au final, ce ne sont pas moins de 300 métiers différents qui sont possibles à la sortie de l’École de Purpan, que ce soit dans l’agriculture, dans la recherche, dans la qualité ou le marketing avec un taux d’employabilité de 96 % à 6 mois selon le directeur. Une diversité que le directeur général souhaite également préserver à l’entrée. « Nos étudiants viennent de tous les milieux. Seuls 18 % sont issus du monde agricole », remarque Éric Latgé. Il insiste par ailleurs sur l’importance apportée par l’école au développement d’une formation complète, qui ne s’arrête pas aux aspects techniques. Un professeur de culture générale viendra notamment renforcer l’équipe pédagogique l’an prochain.

Un incubateur et un espace de coworking viennent de voir le jour pour accompagner les projets des étudiants ou d’autres entrepreneurs et le fond de capital dont dispose l’école depuis 25 ans permettra de financer l’amorçage. Enfin, l’École d’ingénieurs de Purpan souhaite s’ouvrir prochainement à la formation professionnelle pour développer son offre.

 

À retenir :

  • 200 ingénieurs par an
  • 13 M€ de budget
  • 60 % de filles - 40 % de garçons
  • 18 % des élèves issus du monde agricole
  • 96 % d’employabilité à 6 mois

 

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter