Menu

Voccitanie Rezo
Fermer le menu
Pourquoi nous arreter

La CCI Occitanie au World Electronics Forum

Du 24 au 28 octobre dernier s’est tenu à Angers le World Electronics Forum (WEF), sorte de « Davos de l’électronique » réunissant les géants mondiaux du secteur. Dans la foulée des métropoles de notre région, Angers a décidé de s’intéresser à l’IoT, c’est-à-dire aux objets connectés. Alain Di Crescenzo, président de la CCI Occitanie et 1er Vice-Président de CCI France en charge du projet CCI Store et de la digitalisation, était présent au World Electronics Forum.

 

Vous êtes intervenu lors de la 22e édition du WEF, à laquelle a participé le Premier Ministre. Quel regard portez-vous sur cet événement ?

C’est un événement extraordinaire ! Plus de 20 000 visiteurs ont été accueillis en une semaine. 120 congressistes de 24 délégations étrangères ont découvert la pertinence de l’écosystème électronique français et bien sûr la richesse de l’offre numérique angevine. C’est un incroyable coup de projecteur sur un territoire qui, comme le nôtre, investit beaucoup dans les objets connectés. Avec Bull, Thomson, Motorola ou Packard-Bell, Angers peut se féliciter d’être un terreau fertile pour l’électronique. CCI France se devait d’être présent à un événement de cette ampleur, consacré à une filière porteuse d’enjeux majeurs pour notre pays et ses filières électronique et logiciel.

 

Quels sont pour notre région les enjeux économiques liés à la filière électronique et, plus largement, numérique ?

En 2016, 58 000 salariés travaillaient dans le numérique en Occitanie. Édition de logiciels, programmation informatique, fabrication d'équipements, conseil, télécommunications, cloud computing mais aussi jeux vidéo en sont les principaux piliers. Et comment ne pas mentionner Sigfox, entreprise emblématique de l’Internet des Objets installée à deux pas de Toulouse ? Comment, également, ne pas parler des 15 écoles du numérique que compte l'Occitanie ou de Digitalskills, Hub régional permettant aux acteurs locaux de la formation et de l'emploi de travailler ensemble. Portée par 2 labellisations "Métropoles French Tech", pour Toulouse et Montpellier, 2 clusters d'entreprises du numérique, FrenchSouth digital et DigitalPlace qui ont décidé de se rapprocher, sans oublier la Mêlée Numérique, l'Occitanie se place parmi les régions les plus dynamiques de France. Les enjeux sont majeurs, néanmoins ça ne doit pas amener nos territoires à être dans une compétition nationale. Angers, Toulouse, Montpellier, Bordeaux ou d’autres ne gagneront pas seuls une compétition à laquelle participe la Chine, l’Inde, le Japon ou les États-Unis. C’est ensemble que nous gagnerons ; et sur ce point, ma présence à Angers a fini de me convaincre.

 

Quel rôle peut jouer le réseau des CCI dans ce domaine ?

Il est double : digitaliser nos CCI et nos entreprises. Et le projet CCI Store, dont j’ai le plaisir de m’occuper et qui sera déployé début 2018, le montre bien : il y a un véritable cercle vertueux à mettre en place au sein de nos CCI, qui doivent être à la fois actrices et consommatrices de la transformation numérique. Accompagner la transformation numérique des entreprises représente un enjeu majeur car tout le monde s’accorde sur le fait que le digital représente un levier essentiel pour accroître la compétitivité des entreprises. Cette augmentation de compétitivité est d’ailleurs indispensable pour que notre pays s’impose dans l’ordre économique mondial. Les CCI doivent à la fois digitaliser leur organisation pour mieux servir les entreprises et les soutenir dans leur numérisation. Et ce faisant, elles « consomment » elles-mêmes des technologies et des services et contribuent ainsi au développement des entreprises du secteur ; c’est exactement le modèle de CCI Store. Ce schéma facilitateur/consommateur doit nous mobiliser tous et j’invite toutes nos CCI à jouer collectifs pour un déploiement « en meute » de CCI Store. Car, plus la plateforme comptera d’utilisateurs et de partenaires, plus nous pourrons investir dans le développement de nouveaux e-services et prestations au profit d’un service H24 performant, complété d’un accompagnement humain toujours plus pertinent, à destination de nos entreprises.

 

Les CCI doivent à la fois digitaliser leur organisation pour mieux servir les entreprises et les soutenir dans leur numérisation.
Alain Di Crescenzo, Président de la CCI Occitanie

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter