Menu

Voccitanie Data
Fermer le menu

Zoom sur la filière foie gras

66 % de la production française (2015)

23 000 tonnes produites par an (2015)

 

Touchée par deux épidémies de grippe aviaire en 2016 et 2017, la filière "palmipèdes gras" a perdu de nombreux animaux. Mais dans la deuxième région productrice de foie gras de France comme partout dans le Sud-Ouest, les mesures prises doivent permettre aux professionnels de se relancer et de retrouver le niveau de résultats de 2015.

 

Bien que fragilisée, la filière foie gras reste emblématique du Sud-Ouest et de l'Occitanie. Deuxième région française productrice derrière la Nouvelle-Aquitaine (avec plus de 600 producteurs et 9,5 millions de têtes en année normale, soit environ un quart de la production nationale), l'Occitanie a vu se développer l'élevage des palmipèdes gras dès le 18e siècle. Aujourd'hui, grâce à l'Indication géographique protégée (IGP) obtenue en 2000, le foie gras du Sud-Ouest offre une garantie d'origine et de qualité aux consommateurs. Deux épidémies successives de grippe aviaire ont cependant décimé les exploitations ces deux dernières années. A la suite de ces crises, des mesures de biosécurité ont été mises en place pour éviter la propagation du virus en cas d'élevage touché. "En 2015, avant les crises, l'IGP Sud-Ouest représentait 66 % de la production française. Aujourd'hui, nous sommes autour de 53 %, indique Marc Roose, directeur du Palso, l'IGP foie gras du Sud-Ouest, qui s'étend des Landes au Périgord. L'année dernière, 7 000 personnes ont été mises au chômage partiel." Marc Roose espère aujourd'hui que les producteurs vont pouvoir relever la tête grâce aux aides. "Il ne faut pas oublier les 170 entreprises aval sur le Sud-Ouest qui sont également impactées, notamment les petits conserveurs qui n'ont pas d'approvisionnement direct", ajoute-t-il. Cette année, la production devrait atteindre 13 000 à 14 000 tonnes contre 22 000 à 23 000 en temps normal. Une baisse qui pourrait entraîner une augmentation des prix pour les fêtes de fin d'année. Autre bonne nouvelle pour une filière exsangue, la réouverture du marché japonais fin octobre, qui offre de nouveau des débouchés à l'export pour les années qui viennent.

La filière est sous contrôle. Nous sommes optimistes pour les fêtes de fin d'année. Pour le consommateur, le foie gras vient du Sud-Ouest.

Marc Roose, directeur du Palso, l'IGP foie gras du Sud-Ouest

A retenir

  • Plus de 600 des 1860 producteurs de foie gras IGP Sud-Ouest sont en Occitanie
  • 9,5 millions de têtes produites chaque année en Occitanie
  • 13 000 à 14 000 tonnes de foie gras IGP Sud-Ouest produites en 2017 sur l'ensemble de l'IGP
  • Le Gers est le premier département producteur d'Occitanie

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter

  • TSAE, une nouvelle école universitaire de recherche en ingénierie aéronautique https://t.co/nlJgf2TydY Il y a 17 heures 49 min
  • Installée sur le littoral héraultais, la société SM2 Solutions Marines créé des espaces de restauration écologique… https://t.co/NguryMIxfJ Il y a 19 heures 56 min