Menu

Voccitanie Rezo
Fermer le menu
Pourquoi nous arreter

Signature d’une convention entre la CCI Occitanie et la Région

C’est lors de l’inauguration de la 11e édition du Forum Destination International que la CCI Occitanie et la Région ont signé une convention cadre de partenariat pour harmoniser leurs actions au profit des entreprises et des entrepreneurs de notre territoire. Cet accord confirme la volonté de ces deux acteurs majeurs du développement économique déchanger de façon pragmatique et opérationnelle et de se mettre au service de la croissance. Interview croisée de Carole Delga et Alain Di Crescenzo, les deux signataires.

 

Vous venez de signer une convention cadre de partenariat Région Occitanie / CCI Occitanie dans le cadre de la Stratégie Régionale pour l’Emploi et la Croissance de la Région. Quelle a été la genèse de cette convention et quels en sont les enjeux ?

Carole Delga : Cette convention s’intègre effectivement dans notre stratégie régionale pour l’emploi et la croissance, dont la concertation préalable avait mis en évidence, notamment, deux enjeux clés. Le premier porte sur la nécessité de développer et renforcer nos partenariats, avec l’ensemble des acteurs de l’écosystème régional. Le travail en équipe est important pour simplifier les démarches et coordonner nos actions, c’est même indispensable ! Par ailleurs, dans une région de la taille d’un pays, il était déterminant de développer une approche territorialisée de notre stratégie. A ce titre, le réseau des CCI est un partenaire de premier plan, sur lequel nous pourrons nous appuyer pour que chaque territoire participe de cette dynamique régionale. Sur l’emploi, la formation ou encore l’export, cette convention est un outil de choix pour rassembler nos forces et travailler de concert au développement de notre région. Je remercie Alain Di Crescenzo pour sa pleine mobilisation. Nous sommes ainsi arrivés à un niveau de partenariat exemplaire et inédit en France.

Alain Di Crescenzo : Cette convention reconnaît nos expertises et savoir-faire respectifs au service des entreprises et de l’économie de notre territoire. Mais comment parler de la génèse de cette convention sans parler d’une valeur clé que nous partageons avec le Conseil régional, et sans laquelle il n’est ni bon diagnostic ni plan d’actions efficace : le pragmatisme. J’ai, lors de mon élection il y a un an, annoncé que l’un de mes axes de mandature serait de travailler en évitant à tout prix les doublons avec les treize CCI départementales et en collaboration étroite avec le Conseil régional d’Occitanie, chef de file de l'action économique. Cette convention concrétise aujourd’hui cette volonté. Au-delà de la répartition de nos expertises, elle va permettre de renforcer encore le dialogue entre la Région et la CCI de région. Un exemple tout simple : la possibilité de calibrer les formations au plus près des bassins d'emplois et des besoins des entreprises. Je terminerai en indiquant que cette convention confirme aussi la grande compatibilité de la stratégie régionale de la CCI Occitanie avec le schéma régional de l’innovation et de l’internationalisation.

 

Cette convention traduit et concrétise la recherche de complémentarités de vos actions et de vos missions. Quels sont les objectifs visés par cette convention et quelles en seront les principales échéances ?

CD : La Région est désormais pilote sur le développement économique et l’aide aux entreprises. Mais cela ne veut pas dire que nous avançons seuls, bien au contraire. Un porteur de projet doit pouvoir être orienté facilement et rapidement, sans se perdre dans le « qui fait quoi ? ». C’est tout l’enjeu du partenariat avec la CCI Occitanie. Quant aux échéances, elles sont nombreuses, mais celle de la réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage sera déterminante. Avec la CCI, la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat et la Chambre Régionale d’Agriculture, nous faisons bloc pour démontrer au gouvernement que notre rôle est essentiel, pour les apprentis, les entreprises et les territoires. L’apprentissage doit être rénové, mais la Région doit rester pilote ! J’ai souhaité adresser dans les prochains jours au gouvernement nos propositions et notre vision sur ce sujet.

AD : Nous partageons avec Carole Delga l’objectif d’une gouvernance renouvelée et simplifiée de l’action économique, plus que jamais nécessaire compte-tenu de la taille de notre région. C’est une condition indispensable à la réussite de nos entreprises, en France et à l’international. De façon détaillée, les enjeux de cette convention sont au nombre de 4 : relever le défi de l’emploi au sein de la région la plus attractive de France, servir la diffusion de l’innovation et la performance économique dans tous nos territoires (urbains, ruraux, de montagnes…), apporter aux entreprises, aux salariés et aux demandeurs d’emploi l’accès aux compétences dans une économie en mouvement et, enfin, préparer l’emploi de demain dans une région à forte dynamique démographique et ouverte sur le monde.

 

Cette convention cadre a été signée à l’occasion de Forum Destination International. Multiplier le nombre d’entreprises présentes à l’export est un véritable enjeu de croissance. Quels leviers identifiez-vous pour augmenter le nombre d’entreprises exportatrices en Occitanie ?

CD : C’est très juste, l’export est un levier de croissance déterminant pour nos entreprises. Nous le savons aujourd’hui, la qualité reconnue du "Produit en Occitanie" est une formidable carte de visite à l’international. Mais pour une entreprise, je pense notamment aux TPE/PME, l’installation durable sur les marchés étrangers reste un cap considérable à franchir. La clé, notre responsabilité, c’est de les accompagner à l’export. Il faut identifier les projets, les aider à grandir, pour que l’international devienne une opportunité de développement pour nos pépites régionales. Nous avons le potentiel pour briller à l’international, sur les marchés émergents notamment, j’en suis convaincue. L’accompagnement, c’est donc l’enjeu central pour une région qui s’exporte et qui crée des emplois sur nos territoires ! Avec la CCI Occitanie et le Comité Régional Export présidé par ma vice-présidente Nadia Pellefigue, nous avons tous les outils pour relever ce défi !

ADI : L’Occitanie ne représente que 7 % des entreprises exportatrices françaises actuellement, même si notre région a la première balance commerciale de France avec 8,7Mds€ d’excédents. On voit qu’il y a un axe d’amélioration évident et un levier de développement concret puisque, même si la croissance française retrouve de la vigueur, nombre de relais de croissance sont extérieurs à notre pays. L’international représente de nouvelles parts de marché. Les entreprises qui exportent sont plus compétitives, croissent trois à quatre fois plus que les autres, embauchent plus, génèrent de l’activité et sont de véritables « localmotives » qui tractent toute l’économie d’un territoire. Le réseau des CCI, c’est aussi l’organisation du Forum Destination International, qui accompagne les entreprises de la région ayant l’ambition de s’ouvrir sur les marchés étrangers. Pour une région comme la nôtre, forte d’une culture incomparable de l’innovation et de l’industrie, le principal frein au développement international réside souvent dans la méconnaissance des règles, textes, usages… Nos experts apportent un service d’accompagnement de proximité.  Ils font aussi acte de pédagogie, comme par exemple sur le financement du développement international, du fait notamment de la mise en place de nouveaux dispositifs d’aides mais également parce que la question du financement est permanente et reste un paramètre essentiel dans l’élaboration des stratégies des entreprises

 

Nous partageons avec Carole Delga l’objectif d’une gouvernance renouvelée et simplifiée de l’action économique. C’est une condition indispensable à la réussite de nos entreprises en France et à l’international. 
Alain Di Crescenzo, Président de la CCI Occitanie

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter