Menu

Voccitanie Data
Fermer le menu

Zoom sur la filière des TP en Occitanie

Les Travaux Publics construisent l’avenir

En Occitanie comme ailleurs, la filière des Travaux Publics dépend à environ 70 % de la commande publique. Un frein à son développement lorsque l’argent public se raréfie. Pourtant, l'année 2019 devrait s'avérer aussi bonne que 2018, marquée par une hausse d'activité de 5 % après une baisse mesurée à 20 % environ sur les quatre exercices précédents. Les 2 000 entreprises de la filière en Occitanie voient donc leur champ s’ouvrir.

En Occitanie, 2 000 entreprises se partagent des marchés à hauteur de 3,9 Md €, essentiellement celui des travaux routiers (38 %), des terrassements (20 %), des infrastructures d’eau (17 %), des infrastructures électriques (15 %), des ouvrages d’art et des équipements industriels (7 %). Ces commandes proviennent à 42 % des collectivités publiques, 32 % du secteur privé, 19 % des entreprises publiques, 3 % de l’État… « Après une année 2019 marquée par la volonté des communes de rattraper les retards pris dans l’investissement en infrastructures en début de mandat, et donc par une forte croissance de l’activité TP, 2020 s’annonce comme stable du point de vue du chiffre d’affaires des entreprises. Si le profil de 2021 se présente beaucoup moins bien, il faut espérer que le secteur renouera avec la croissance dès 2022 tant il y a urgence à investir dans les territoires. » conclut Frédéric Charmasson, Président délégué de la FRTP Occitanie.

Les commandes sont en hausse et le besoin de main-d’œuvre est constant, toujours mieux adapté à des métiers qui évoluent. Les professionnels prévoient que 20 000 postes de tout niveau de formation sont à pourvoir d’ici 5 ans. La Fédération Régionale des Travaux Publics (FRTP) vient d’engager une campagne de séduction pour attirer apprentis et futurs cadres du secteur. Car l’avenir se joue sur la maîtrise des savoir-faire : le secteur se doit d’attirer des jeunes formés aux techniques les plus récentes. Actuellement 1 200 apprentis sont engagés dans ce secteur qui propose également 1 600 stages « découverte » aux collégiens… et qui doit également s’entourer d’ingénieurs et autres cadres formés dans les grandes écoles, de plus en plus demandés. En tout, la FRTP estime à 20 000 le nombre de postes à pourvoir d’ici 5 ans. Pour séduire les futurs professionnels, la FRTP rappelle que les rémunérations du secteur sont attrayantes (entre 2 100 et 2 500 € mensuels en moyenne), et que 80 % des apprentis ont une promesse d’embauche avant même la fin de leur période d’apprentissage. Les femmes, longtemps oubliées, ont également été courtisées, rappelant que 29 % d’entre elles travaillant dans le TP occupent un poste d’encadrement et 67 % d’ETAM (Employé, technicien et agent de maîtrise).

Après une année 2019 marquée par la volonté des communes de rattraper les retards pris dans l’investissement en infrastructures en début de mandat, et donc par une forte croissance de l’activité TP, 2020 s’annonce comme stable du point de vue du chiffre d’affaires des entreprises - Frédéric Charmasson, Président délégué de la FRTP Occitanie

À retenir :

  • 26 000 salariés aujourd’hui dans les TP en Occitanie
  • 2 000 entreprises de TP en Occitanie en 2017 pour 3,9 Md€ de CA en 2017
  • 20 000 emplois à pourvoir d’ici 5 ans dans le secteur
  • 1 200 apprentis en cours de formation et des recrutements en hausse dans les grandes écoles

           

 

Twitter