Menu

Voccitanie Data
Fermer le menu

Zoom sur la filière GNV

Energie-Transport : Trans Ten veut mettre les gaz

Le cluster Trans Ten, dont la CCI Occitanie est membre associé, rassemble utilisateurs, producteurs et distributeurs de Gaz Naturel pour Véhicules (GNV). Les GNV regroupent Gaz Liquéfiés (GL) et Gaz Compressés (GC), voués à remplacer le diesel. Or, il n’y a que 124 stations susceptibles d’avitailler les véhicules en France, dont 12 en Occitanie, qui compte 3 600 entreprises de transport. Trans Ten élabore un plan de conversion ambitieux et appelle de ses vœux un engagement de la Région Occitanie.

À l’initiative de Trans Ten, 70 entreprises souhaitant promouvoir les GNV se sont réunies le 31 janvier à Toulouse pour définir une stratégie susceptible d’accélérer cette transition « vertueuse » selon François de Bertier, transporteur et président du cluster. L’objectif est d’importance : les GNV permettent de diminuer le CO2 rejeté de 80 %, les Nox (dioxyde d’azote) de 85 %, les particules fines de 95 % et la pollution sonore de 50 %. Outre ces avantages environnementaux, les GNV sont 25 % moins chers que le diesel. En revanche, les véhicules équipés pour ce mode d’énergie exigent 3 à 4 ans d’usage pour rentabiliser un surcoût à l’achat d’environ 30 %. Selon François de Bertier, « il y a moyen d’accélérer la conversion. Notamment en créant des unités de méthanisation (par fermentation des déchets agricoles et/ou ménagers) près des grands centres urbains. »

Dans l’immédiat, le cluster Trans Ten se réjouit de voir la consommation de GNV augmenter d’environ 5 % par an en Occitanie, mais la construction annoncée de 14 points de livraison supplémentaires laisse augurer une progression d’environ 12 % de consommation pour 2019. François de Bertier relève cependant que l’agglomération du Grand Lyon ou la Région Nouvelle Aquitaine ont élaboré un dispositif de subventions incitatives à l’adresse des entreprises pour l’achat de matériel roulant. Un modèle dont les membres du cluster souhaiteraient que la Région Occitanie s’inspire pour convertir le parc routier en cours de renouvellement. « Car un plan ambitieux de méthanisation à partir des déchets présenterait plusieurs avantages : il permettrait d’une part de mieux gérer ordures et résidus organiques, d’autre part, d’obtenir des biométhanes avec toujours moins de CO2 et, enfin, d’abaisser le coût des GNV ainsi produits en circuit court. C’est un projet vertueux, qui permettrait en outre de créer des emplois de proximité » conclut-il.

 

À retenir :

  • 3 600 entreprises de transport en Occitanie
  • - 80 % de CO2 et - 85 % de particules fines pour un véhicule fonctionnant au gaz
  • 14 points de livraison en plus des 12 existants prévus en 2019 en Occitanie
  •  +12 % de consommation de GNV en 2019 (estimation)

 

Un plan ambitieux de méthanisation à partir des déchets présenterait plusieurs avantages, dont celui d’abaisser le coût des GNV produits en circuit court. C’est un projet vertueux, qui permettrait en outre de créer des emplois de proximité - François de Bertier, transporteur, président de Trans Ten.

 

Twitter