Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des entreprises

AUTOMOTECH, CLUSTER AUTOMOBILE À LA RECHERCHE DE SYNERGIE

Créé en 2012, le cluster Automotech a pour objectif de fédérer l’ensemble des acteurs de la filière automobile en région. Afin de préparer le futur et les transports intelligents, l’association se tourne vers d’autres clusters régionaux.
AUTOMOTECH, CLUSTER AUTOMOBILE À LA RECHERCHE DE SYNERGIE
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Mercredi 23 mai 2018

Regroupées au sein du cluster Automotech, l’Occitanie dispose de toutes les composantes nécessaires pour concevoir un système de mobilité propre, connecté et autonome. L’association compte en effet 83 membres et partenaires de la filière automobile qui représentent environ 12 000 emplois directs. L’objectif du cluster est également de favoriser les échanges entre les membres pour créer une dynamique d’innovation. Depuis quelques années, la filière régionale a encore acquis de nouvelles compétences avec, ces derniers mois en particulier, l’installation des activités logiciels embarqués de Renault Nissan et l’ouverture d’un centre de R&D par Continental Digital Services à Toulouse. La capitale régionale héberge aussi l’un des leaders européens du transport autonome avec la société EasyMile.

Pour le président du cluster Automotech du CNPA régional, Jean-Louis Pech, « le secteur automobile passe aujourd’hui d’une logique de propriété de véhicule à de l’achat à la demande ». Covoiturage, autopartage, navettes autonomes, location à courte durée, infrastructure intelligente et connectée, véhicules urbains électriques, véhicules hybrides sont autant de facettes de ce qui est appelé Mobility as a Service ou MaaS. Face à cette évolution, le cluster est parfaitement adapté puisqu’il regroupe des savoir-faire essentiels. Et sa volonté de créer la marque Transport terrestre intelligent avec trois autres clusters régionaux (Primus, Mipirail et Robotics Place) renforce cette dynamique.

À retenir : 

  • 83 membres
  • 12 000 salariés
  • 3 Mds € de chiffre d’affaires pour la filière en Occitanie