Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des entreprises

Bohosita se développe au contact de la CCI Hérault

Elle fait partie du cœur battant de Castries : connue, reconnue, incontournable, la boutique Bohosita est « en place » depuis vingt ans désormais. Ce concept-store propose vêtements, accessoires, et déco maison choisis par Valérie Ponce qui envisage désormais de donner une boutique sœur à Bohosita. La jeune femme a fait appel à la CCI pour l’accompagner dans son développement.
bohosita
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Mercredi 17 janvier 2024

Sans nul doute, Valérie Ponce est femme de goût. Elle connaît pour le moins ceux de ses habitués, pour avoir tenu son rang dans cette commune de l’aire urbaine de Montpellier. Elle emploie aujourd’hui un salarié et réalise 150 000 € de CA par an. Toutefois, la crise sanitaire l’a conduite à réfléchir à son futur : « pour aller plus loin, j’ai d’abord souhaité développer ma présence sur les réseaux. Comme je suis attentive aux informations que m’adresse la CCI, il m’est arrivé à plusieurs reprises de me rendre à des ateliers divers ou à des réunions organisées par la CCI Hérault à Mauguio et c’est ainsi que j’ai su qu’il existait des formations sur le numérique. C’est par là que j’ai commencé », explique-t-elle.


« Plus largement, je souhaite également ouvrir une autre boutique et, de fait, il me faut embaucher. J’en ai parlé à mon conseiller. D’une part, il m’a aidé à reconsidérer mon site internet et mon positionnement sur la toile, mais il a en outre procédé à un audit plus général de la boutique en pointant « les plus et les moins », et il m’accompagne dans ma réflexion », ajoute-t-elle.


Et de préciser : « cette relation avec la CCI m’a remis dans les clous, en ce sens que je ne savais par quel bout prendre mon projet. J’ai pu clarifier mes objectifs à la fois en termes de stratégie et ensuite de financement. Pour une personne comme moi, qui n’a pas de formation particulière en ces domaines, son regard et ses préconisations sont d’un grand secours ».


Par ailleurs, dans la perspective de cette nouvelle boutique, elle prévoit au moins une embauche : « j’ai suivi un accompagnement RH, pour essayer de dégager la solution la plus adaptée à ma situation », fait valoir Valérie Ponce qui juge cet accompagnement « positif de toute façon » : « quoi qu’il arrive à mon projet, je pense que ce n’était pas de trop de faire un point au bout de 20 ans d’activité ».

    Il est bon de soumettre de temps à autre son entreprise à un regard extérieur. À cet égard, la CCI est le partenaire idéal car les préconisations du conseiller n’ont rien d’obligatoire mais sont matière à réflexion.

    Valérie Ponce, fondatrice et dirigeante de Bohosita

    À retenir :

    • 20 ans d’activité
    • 1 salarié - 150 000 € de CA
    • 2024 : ouverture d’une nouvelle boutique, 1 embauche

     

    A lire également

    La place de l’automobile en Occitanie en 2023

    Les véhicules automobiles restent au cœur des mobilités au sein des territoires. Dans une région présentant la deuxième superficie des régions françaises, avec plus de 50 % de zones de haute et moyenne montagne et 4 départements parmi les 20 les moins densément peuplés de France, ils acquièrent logiquement une place particulière.

    Cluster Totem, un nouveau pilote pour la mobilité

    Le Cluster Totem a été créé fin 2020 pour fédérer entreprises, établissements de recherche et de formation, institutionnels & collectivités, structures de développement économique, organisations professionnelles et partenaires professionnels pour développer les systèmes de transport terrestre et maritime de la région Occitanie. À sa tête, Jérôme Fontaine succède à Thierry Cammal pour un mandat de 3 ans.

    Une nouvelle majesté pour la Maison des Consuls

    Ouvert en 1994, l’hôtel La Maison des Consuls se niche sous les couverts de Mirepoix, emblématique cœur battant de la ville. Bernard Garcia a créé cet établissement 3 étoiles « en travaillant beaucoup, parce que le bâti historique était mal en point ». Pour construire son développement, il a choisi la CCI Ariège.