Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

1er accélérateur des entreprises

Recherche

Diva Boutique, quand le numérique entre dans la tradition

Quand bien même tradition et notoriété vont de pair, elles ne sont pas incompatibles avec la modernité digitale. C’est ce qu’a entrepris Véronique Gélabert, avec le soutien de la CCI Ariège, pour inscrire Diva Boutique dans l’ère numérique.
VE43-Diva Boutique-site
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Lundi 10 janvier 2022

A Foix, la réputation de « Diva Boutique » n’est plus à faire. Créée en 1985 par la mère, c’est aujourd’hui la fille, Véronique Gélabert, qui préside depuis 2009 aux destinées de cette institution fuxéenne spécialisée dans le prêt-à-porter féminin de bonne facture et la lingerie féminine élégante. Véronique Gélabert travaille seule et procède elle-même aux retouches et ajustements des vêtements qu’elle propose à sa clientèle. Chaque année, en moyenne, un CA de 185 000 € couronne ses efforts. « J’ai peu de temps pour moi. Mais je trouve tout de même le temps de m’informer et je ne néglige pas les mails que nous envoie régulièrement la CCI ». C’est là le point de départ d’une démarche, nouvelle pour son activité : « j’ai pris conscience de l’importance d’avoir une visibilité numérique ».

 

Avec les conseillers de la CCI

« À la faveur du premier confinement, j’ai élaboré un site internet alors que je ne connaissais rien en informatique. Toutefois, j’ai bien compris que ma seule bonne volonté ne suffirait pas. J’ai donc participé aux ateliers en ligne de la CCI pour aller plus loin ». Assidûment, elle participe au programme Digipilote et demande un audit de son site : « j’ai pris la mesure de mes lacunes. Ce genre de diagnostic aide à ouvrir les yeux ». C’est au cours du deuxième confinement, à partir de novembre 2020, qu’elle se perfectionne avec l’aide d’un conseiller : « c’était un peu complexe de travailler en ligne, et en groupe. Il me fallait adapter à ma situation particulière les préconisations de l’animateur Digipilote. Mais au bout du compte, j’y suis arrivée et en ce sens la formation a été profitable ». Elle mesure le chemin qui reste à faire : « tout n’est pas parfait, j’ai des choses encore à améliorer, mais le temps me manque, je le regrette, mais je pense que petit à petit je vais y arriver, j’ai acquis les compétences, j’ai les moyens de les rendre profitables ».

 

Diva Boutique

     

    Les cours en visioconférence ajoutaient pour moi une difficulté. Mais, preuve que la formation s’est montrée efficace : je m’en suis sortie alors même que j’étais absolument novice.

    Véronique Gélabert, directrice de Diva Boutique à Foix

     

      A retenir :

      • Création en 1985
      • Reprise en 2009
      • 185 000 € de chiffre d’affaires
      • Participation au programme Digipilote