Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des entreprises

Emploi en Occitanie : de belles perspectives pour 2023

Les entreprises d’Occitanie envoient un bon signal pour l’emploi : elles déclarent 279 940 intentions d’embauches pour 2023. Ce chiffre est à mettre en regard avec l’année précédente : 2022 avait déjà été marquée par une reprise sensible de l’offre de travail. Seul bémol : 58 % des chefs d’entreprise estiment que les recrutements seront « difficiles » à réaliser.
Zoom sur l'emploi en Occitanie en 2020
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Jeudi 22 juin 2023

Ces chiffres sont issus de l’enquête annuelle dite « BMO » (Besoins en main-d’œuvre), réalisée par Pôle Emploi, et restituée et analysée par l’Observatoire Économique (OBSéco) d’Occitanie du réseau des CCI.

 

41 900 entreprises ont répondu à cette consultation qui fait apparaître que 30 % d’entre elles ont l’intention de recruter. Même si ce chiffre est un peu en retrait comparé à celui de 2022, le volume global des offres en cours ou à venir est en hausse de 1,1 % (soit 2 930 offres supplémentaires).

Hors Île de France, l’Occitanie est la 3e région de France en termes de proposition de travail, avec 9.2 % du total des offres ouvertes en France métropolitaine pour 2023.


L’OBSéco relève que les propositions d’emploi proviennent à 57 % des entreprises de moins de 10 salariés et que, sectoriellement, 61,2 % des intentions d’embauche proviennent des entreprises de services. En affinant l’analyse, on note que ce sont les activités associées au domaine « services aux particuliers » qui annoncent vouloir recruter le plus (113 700 intentions, soit 40,62 % des offres attendues), en deuxième position les « services aux entreprises » viennent loin derrière (57 540 projets de recrutement, soit 20,5 % du total).

 

D’inévitables disparités sectorielles et géographiques

C’est le secteur « hébergement et restauration » (avec 46 500 intentions d’embauche) qui se montre le plus demandeur, suivi par les « services scientifiques, techniques, administratifs et soutien » (35 050 propositions annoncées), suivi de l’agriculture (31 900 intentions) et de la « santé et action sociale » (29 120). Derrière ces données, il existe bien sûr des nuances.
Ainsi, 38 % des projets de recrutement sont liés à une activité saisonnière et 57 % correspondent à des contrats à durée indéterminée. De même, la répartition géographique des intentions d’embauche permet de constater -et ce, en toute logique- que les départements de Haute-Garonne et de l'Hérault cumulent 120 950 propositions, soit 43,6 % des offres annoncées en Occitanie.
Enfin, les difficultés de recrutement ressenties par les chefs d’entreprise, persistent. Ils sont 58 % à dire qu’ils y sont confrontés. Sur ce volume, ce sont les activités liées à la construction qui semblent les plus affectées puisque 71,5 % des professionnels du secteur se disent en panne de main-d’œuvre, suivies par les opérateurs des services aux entreprises (61,7 %) et de services à la personne (57,7 %).

    À retenir :

    • 279 940 emplois attendus en 2023 en Occitanie (+1,1 % par rapport à 2022)
    • 3e région (hors Île de France) à recruter
    • 61,2 % des projets de recrutement concernent les entreprises de services
    • 58 % des chefs d’entreprise restent confrontés à des difficultés de recrutement

    A lire également

    Numérique, l'Occitanie (se) développe

    On recense en Occitanie 18 500 entreprises du numérique, qui emploient 97 600 personnes et réalisent un CA supérieur à 8 Md€ (chiffres de 2021), ce qui en fait la 2ème région française (hors Ile de France) en termes d’emplois. Lancé en janvier, le GEN_SCAN se définit comme un « observatoire des besoins en compétence et de l’offre de formation » : il diffuse mensuellement des tableaux de bord régionaux qui permettent d’affiner offre et demande d’emploi et de formation.

    Services : un optimisme prudent

    Demande en hausse, santé financière satisfaisante, confiance augmentée : le secteur des services est celui qui a le mieux traversé l’année de 2022. Pour autant, en dépit de signaux favorables, les professionnels restent prudents.

    Demandes de brevets, inventive Occitanie…

    Sur l’ensemble du pays (DOM compris), 12 952 demandes de brevets ont été publiées en France en 2021, dont 972 en Occitanie. Si, avec 42.6 % des demandes, l’Île-de-France fait logiquement la course en tête au vu de la concentration de matière grise et de ressources de son territoire, l’Occitanie est seconde au classement des régions de province avec 13,1 % des dépôts de brevets derrière AURA avec 18,6 %.