Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des entreprises

Emploi, vers une année d’embauches en 2022

En Occitanie, les besoins en main-d’œuvre (BMO) pour 2022 ouvrent des perspectives rassurantes pour l’emploi. 39 350 entreprises ont fait état de leurs besoins de recrutement, supérieurs de 30 430 projets, soit 12,3 % au regard de l’année précédente dans notre région, alors qu’au niveau national, la progression attendue est de 11,9 %.
VD-emploi-vignette
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Jeudi 28 avril 2022

Consultées entre octobre et décembre 2021 par Pôle Emploi et le CREDOC, 39 350 entreprises d’Occitanie ont fait valoir qu’elles avaient pour projet de recruter 277 010 personnes en 2022. La part des établissements qui envisagent de recruter passe de 28 % en 2021 à 33 % en 2022. 59 % des emplois envisagés sont « non saisonniers », selon la terminologie de Pôle Emploi et 68 % d’entre eux répondent à un surcroît d’activité. À tous ces égards, l’Occitanie pèse pour 9 % des projets de recrutement sur l’ensemble du territoire. Cette statistique globale a été affinée. « 2022 constitue clairement une année porteuse avec un nombre record de projets de recrutement envisagés par les entreprises.

En effet, au regard des résultats BMO 2021, encore marqués par la crise sanitaire, le nombre de projets de recrutement 2022 présente une hausse de 12%. La région Occitanie compte 33% d'établissements recruteurs, soit une progression de 5 points par rapport à 2021.  » pose en préambule Thierry Lemerle, Directeur régional de Pôle Emploi Occitanie. Ainsi, on apprend que 55 % des projets sont le fait d’établissements de moins de 10 salariés, et 22 % viennent d’entreprises entre 10 et 49 salariés. Les entreprises de plus de 200 salariés comptent pour 9 % dans ces perspectives. De la même façon, l’étude par secteurs, révèle que ce sont les services (aux particuliers, hôtellerie restauration et services aux entreprises) qui sont les plus en demande et cumulent 60 % des intentions d’embauche. Le « top 3 » des métiers qui recrutent est d’ailleurs lié aux services (aides à domicile, aides-soignants, employés de cuisine). Autre particularité statistique : on relève que, même si l’industrie totalise « seulement » 4 % de l’ensemble des projets de recrutements, avec 11 800 postes potentiellement ouverts, la progression au regard de 2021 est de +63 %.

 

Des difficultés à recruter qui s’intensifient

Enfin, eu égard à la géographie régionale, il existe des disparités territoriales. De fait, à eux seuls, les départements de la Haute Garonne et de l’Hérault concentrent 41 % des projets d’embauche. Par ailleurs, on relève que les départements du Lot, du Tarn et de l’Aveyron sont ceux où les attentes ont le plus progressé avec a minima des attentes supérieures à 18 % au regard de l’année 2021. Paradoxalement, est-on tenté de dire, les difficultés de recrutement s’intensifient. Ainsi, en 2021, les chefs d’entreprise étaient 43 % à estimer avoir des « projets difficiles », selon la terminologie de Pôle Emploi. Ils sont 56 % en 2022 pour 154 740 postes concernés, les raisons invoquées concernent en premier lieu la « pénurie de candidats » (à 87 %). « Les équipes de Pôle emploi Occitanie sont aux côtés des entreprises pour les accompagner au mieux dans leurs projets de recrutements, qu’ils soient durables ou saisonniers, et pour celles qui rencontrent des difficultés de recrutement, nous sommes en capacité d’apporter des solutions telles que la formation, notamment grâce aux actions portées par l’Etat Plan d’investissement dans les compétences, et la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée, ou encore, les mesures et aides diverses déployées (par exemple, CEJ, pacte pour l’embauche…) la méthode de recrutement par simulation. Au quotidien, les conseillers à dominante entreprises travaillent avec les conseillers dédiés à l’accompagnement des demandeurs d’emploi pour réaliser la meilleure adéquation. » précise Thierry Lemerle, Directeur régional de Pôle Emploi Occitanie. Les auteurs du rapport BMO tiennent à préciser que cette évaluation a été faite en fin d’année 2021, c’est-à-dire avant la guerre Russo-Ukrainienne, dont les incidences potentielles n’ont, bien évidemment, pas été évaluées. 

2022 constitue clairement une année porteuse avec un nombre record de projets de recrutement envisagés par les entreprises. En effet, au regard des résultats BMO 2021, encore marqués par la crise sanitaire, le nombre de projets de recrutement 2022 présente une hausse de 12%. La région Occitanie compte 33% d'établissements recruteurs, soit une progression de 5 points par rapport à 2021.

Thierry Lemerle, Directeur régional de Pôle Emploi Occitanie

À retenir :

  • 277 010 recrutements envisagés pour 2022 par 39 350 entreprises d’Occitanie

  • 59 % d’emplois « non saisonniers » sont concernés

  • 77 % des recruteurs potentiels sont des PME
  • + 63 % d’attente dans l’industrie par rapport à 2021

 

Trafic aérien : embellie timide en 2021

Après l’année-choc 2020, marquée par la Covid qui l’avait drastiquement impacté, « le trafic aérien a retrouvé des couleurs en 2021, mais reste en deçà des résultats de 2019 », annonce l’Observatoire économique (OBSéco) d’Occitanie qui vient de rendre un bilan d’activité de notre territoire aux conclusions mitigées.

L’Occitanie, des chercheurs qui trouvent

En 2020, 13 018 demandes de brevets ont été publiées en France (Métropole + DOM), parmi lesquels 1 053 sont associés à la région Occitanie qui, de fait, concentre 8 % des publications du territoire, ce qui la place au 3e rang national. Voire, si l’on exclut la sur-représentation de l’île de France (41,3 % des demandes), l’Occitanie occupe la 2e place avec 13,8 % des dépôts de brevets de la « France de province ».