Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des entreprises

Encours de dépôts bancaires, l’Occitanie sur le podium

Fin juillet 2023, le montant des encours des dépôts bancaires était de 2 818 Md€ en France métropolitaine. Hors Île-de-France (qui concentre 35,4 % de ce montant), l’Occitanie occupe la troisième place des régions avec 195 Md€ d’encours de dépôts à la même date, correspondant à 6,9 % du volume national. Les encours de crédits bancaires s’élèvent quant à eux à 191,9 Md€.
ActuJuridiqueSociale-Epargne
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Mardi 14 novembre 2023

Quand on affine ces données globales, il apparaît que lorsqu’on considère les encours placés sur les livrets d’épargne populaire, avec 5,9 Md€ -soit 10,3 % des dépôts de France métropolitaine (Île de France incluse), l’Occitanie occupe le 3e rang national sur ce produit d’épargne. Toutefois, 67 % des dépôts bancaires effectués dans la région, sont concentrés sur les dépôts à vue -à hauteur de 39,7 % (contre 41,4 % en France métropolitaine)- et sur les livrets (livrets A, bleu, jeune) qui rassemblent quant à eux 27,2 % de l’ensemble des encours des dépôts (la moyenne nationale est de 23,5 %).


Comme bien souvent en Occitanie, eu égard à la variété des territoires qui composent la région, des disparités existent entre les départements à vocation industrielle et agricole, d’une part, même si le volume des encours tient également à la démographie. Ainsi, la Haute Garonne concentre 26,9 % des dépôts bancaires (soit 52,5 Md€), suivie par l’Hérault (20,6 %) et le Gard (10,4 %). En queue de peloton, on trouve l’Ariège (2,24 %) et la Lozère (1,55 %) avec 3,02 Md€. Cependant, il est une constante : quel que soit le département concerné, les dépôts à vue constituent le premier poste des encours déposés.

 

Des variations par typologies de crédit

Les encours de crédits bancaires s’établissent à 2 671 Md€ en France, avec 191,9 Md€ la part de l’Occitanie dans ce volume est de 7,2 %. Selon la nature des crédits (crédits d’équipement, crédits sur fonds Codevi). Derrière ces chiffres globaux, la part de l’Occitanie varie selon les types de crédits concernés. Ainsi, l’Île-de-France concentre à elle seule 98,2 % des encours de crédits nationaux à l’export… Dans notre région, 60,3 % des crédits bancaires sont des crédits à l’habitat. L’Observatoire Économique du réseau des CCI (OBSéco) vient de rendre publics ces chiffres, sourcés à la Banque de France, et relève qu’en Occitanie, « parallèlement à la hausse des taux d’intérêt », les crédits à l’habitat ont enregistré en 2023 « un net ralentissement » par rapport à 2022.

À retenir :

  • 195 Md€ d’encours de dépôts bancaires en Occitanie en 2023
  • 67 % des dépôts bancaires sont concentrés sur des dépôts à vue
  • 191,9 Md€ d’encours de crédits bancaires
  • 60,3 % des emprunts bancaires en Occitanie concernent l’habitat

Conjoncture : activité ralentie, contraction de l’emploi

Fin juin 2023, l’Occitanie comptait 28 000 salariés de plus qu’un an auparavant, soit une augmentation de 1,3 %. Le taux de chômage reste, lui, stable à 8,5 % de la population active. En parallèle, l’augmentation de 60 % du nombre de défaillances en un an interpelle. Alors que faut-il retenir de la note de conjoncture régionale publiée à la rentrée par l’Insee Occitanie ? Éléments de réponse.

Occitanie, plus de riches en ville qu’à la campagne

Avec 26 163 € annuels en 2021, le revenu moyen par foyer fiscal en Occitanie était inférieur de 11,5 % à la moyenne relevée en France métropolitaine, et de 5,6 % au regard de ce qu’il convient d’appeler « la France de province » (hors Ile-de-France). De fait, à cette date, en termes de revenu moyen, l’Occitanie est à la 12e place dans la hiérarchie des régions.

Le tourisme culturel, toujours en convalescence de la crise sanitaire

Parmi les 10 monuments nationaux les plus fréquentés en France métropolitaine, deux sont en Occitanie (la Cité de Carcassonne et les Tours et remparts d’Aigues-Mortes) et intègrent le « top 10 » national. En outre, avec 4 909 monuments historiques inscrits ou classés, notre région concentre près de 11 % des sites de France métropolitaine et occupe la 2e place nationale à cet égard.