Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

1er accélérateur des entreprises

Recherche

Le Château de Goudourville défend l’avenir avec la CCI

C’est d’abord une histoire d’amour et de patrimoine. Plus tard, un projet économique. Geneviève et Jean-Christophe Mifsud-Carayon sont tombés amoureux d’un château de conte de fées, situé près de Valence d’Agen, dans le Tarn-et-Garonne. Nul ne sait qui a posé la première pierre (au IXe siècle, peut-être), et la dernière est loin de l’être encore, au regard de la passion de ce couple qui n’avait pas vocation à devenir châtelain et s’appuie sur la CCI Montauban Tarn-et-Garonne.
VR47-château-vignette
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Mercredi 11 mai 2022

Jean-Christophe a une petite entreprise et Geneviève vient de la banque et enseigne à l’école de commerce de Toulouse. En 1999, ils croisent par hasard la route du Château de Goudourville, aménagé en chambres d’hôtes par des propriétaires qui veulent s’en défaire. On le devine, Geneviève et Jean-Christophe Mifsud-Carayon prennent la suite. « Nous avons gardé les deux salariés qui travaillaient déjà sur place », témoigne Geneviève Mifsud-Carayon. Elle se souvient : « Patatras ! 1999, c’est l’année de la tempête. Il faut refaire le toit. Un bizutage parce qu’avec un château classé, rien n’est simple, ni gratuit » évoque-t-elle avec le sourire. Il faut de nombreuses années et beaucoup de travail pour perpétuer le lieu… et espérer en vivre. Un jour, peut-être. Enfin, après mille vicissitudes et une infinité de soins, ce « château privé qui reçoit du public », comme aime à le définir Geneviève Mifsud-Carayon, semble avoir trouvé sa vocation : le couple le loue dans son entier pour des séminaires, réunions de famille, mariages… « Les locataires sont chez eux, nous leur laissons les clés et n’intervenons pas. Nous les dirigeons simplement vers les prestataires (cuisiniers, personnels de service…) qu’ils demandent », résume-t-elle. La formule séduit, et l’entreprise Château de Goudourville réalise 100 000 € de CA en 2019.  « Mais la pandémie a eu raison de nos rêves. En 2020, nous réalisons à peine 50 000 €. C’est insuffisant. Mais, par chance, une fondation américaine, nous octroie une dotation de mécénat. Un article paraît dans la presse et une connaissance nous incite à prendre contact avec la CCI Montauban Tarn-et-Garonne ».

 

Un cercle enfin vertueux avec la CCI

Tout s’accélère. Dans le même temps, la communauté européenne valide la candidature du château dans le cadre d’un programme Leader, le dossier est encore à l’instruction, mais tous les espoirs sont permis pour une dotation d’environ 68 000 €. La CCI aide par ailleurs le couple à réaliser des équipements de mise aux normes dans le cadre d’un PETR et l’encourage à postuler à un Contrat-Relance-Tourisme : « C’était inespéré. Nous étions au creux de la vague et prêts à jeter l’éponge », reconnaît Geneviève Mifsud-Carayon, qui reprend désormais espoir : « la CCI nous a permis de renouer avec un cercle vertueux car, au-delà du soutien financier, on peut parler d’un véritable accompagnement moral. Nous reviendrons vers eux, car notre prochain objectif est de rendre le château moins énergivore ».

 

Château de Goudourville

En plus d’un soutien concret et de la qualité des conseils, les conseillers de la CCI Montauban Tarn-et-Garonne nous ont permis de renouer avec l’optimisme. C’est important aussi, les personnes qui vous font retrouver l’envie.

Geneviève Mifsud-Carayon propriétaire gérante du Château de Goudourville

    À retenir :

    • 1999 : achat du Château de Goudourville - 10 chambres – salles de réception
    • 2018 : abandon des chambres d’hôtes pour une formule « location globale »
    • 100 000 € de CA en 2019