Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des entreprises

Le tourisme culturel, toujours en convalescence de la crise sanitaire

Parmi les 10 monuments nationaux les plus fréquentés en France métropolitaine, deux sont en Occitanie (la Cité de Carcassonne et les Tours et remparts d’Aigues-Mortes) et intègrent le « top 10 » national. En outre, avec 4 909 monuments historiques inscrits ou classés, notre région concentre près de 11 % des sites de France métropolitaine et occupe la 2e place nationale à cet égard.
carcassonne
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Mardi 14 novembre 2023

L’Observatoire Économique du réseau des CCI d’Occitanie (OBSéco) vient d’exploiter et de rendre publics les chiffres recueillis pour l’année 2021 par le Ministère de la culture désignés sous la nomenclature « Patrimostat 2023 » qui recense « la fréquentation des patrimoines ». Le premier constat impose de relever que le tourisme culturel en Occitanie se porte de mieux en mieux…. Mais, épousant en cela la tendance nationale, n’atteint toutefois pas son niveau de 2019, avant la crise sanitaire inhérente au Covid.

Ainsi, la Cité de Carcassonne et les Remparts d’Aigues-Mortes ont enregistré 462 340 entrées en 2021 (soit 9,8 % du total des entrées dans les monuments nationaux), une progression de près de 25 % au regard de l’année 2020… mais un recul de plus de 30 % par rapport à 2019, année pré-Covid. Les musées entrent également dans la nomenclature « patrimoine ». Avec 1 611 116 entrées recensées en 2021, l’Occitanie représente 5,1 % du total des entrées de France. Là encore, si l’on enregistre une hausse de fréquentation de 26,9 % entre 2020 et 2021, ce sursaut ne suffit pas. Si l’on prend 2019 comme année de référence, le repli est de 44 % en Occitanie (contre 51 % en sur l’ensemble du territoire).

 

Confirmation de l’attrait de l’Occitanie

De la même façon, on recense 24 « maisons des illustres » qui signalent des lieux appelés à conserver et perpétuer la mémoire ou l’œuvre de femmes ou hommes qui se sont illustrés dans l’Histoire du pays. Sur cette thématique, l’Occitanie occupe le 3e rang national. Là encore, les chiffres rapportent la même tendance : hausse de la fréquentation au regard de l’année 2020, mais le retard au regard de l’année 2019 n’a pas été rattrapé. Même constat pour les 39 « Jardins remarquables » d’Occitanie (5ème rang des régions françaises). Ces chiffres (de 2021, pour rappel) viennent étayer l’attrait de l’Occitanie et illustrer le poids d’une facette du tourisme qui constitue une activité qui pèse près de 17 Md€ dans l’économie de la région, et mobilise plus de 125 000 emplois.

À retenir :

  • Plus de 125 000 emplois et près de 17 Md€, le poids global du tourisme dans l’économie de notre région
  • 2 sites en Occitanie dans le « Top 10 » des monuments nationaux les plus fréquentés
  • 1,6 million d’entrées dans les musées d’Occitanie
  • 2021 : hausse de la fréquentation par rapport à 2020, mais recul au regard de 2019

Encours de dépôts bancaires, l’Occitanie sur le podium

Fin juillet 2023, le montant des encours des dépôts bancaires était de 2 818 Md€ en France métropolitaine. Hors Île-de-France (qui concentre 35,4 % de ce montant), l’Occitanie occupe la troisième place des régions avec 195 Md€ d’encours de dépôts à la même date, correspondant à 6,9 % du volume national. Les encours de crédits bancaires s’élèvent quant à eux à 191,9 Md€.

Occitanie, plus de riches en ville qu’à la campagne

Avec 26 163 € annuels en 2021, le revenu moyen par foyer fiscal en Occitanie était inférieur de 11,5 % à la moyenne relevée en France métropolitaine, et de 5,6 % au regard de ce qu’il convient d’appeler « la France de province » (hors Ile-de-France). De fait, à cette date, en termes de revenu moyen, l’Occitanie est à la 12e place dans la hiérarchie des régions.

Conjoncture : activité ralentie, contraction de l’emploi

Fin juin 2023, l’Occitanie comptait 28 000 salariés de plus qu’un an auparavant, soit une augmentation de 1,3 %. Le taux de chômage reste, lui, stable à 8,5 % de la population active. En parallèle, l’augmentation de 60 % du nombre de défaillances en un an interpelle. Alors que faut-il retenir de la note de conjoncture régionale publiée à la rentrée par l’Insee Occitanie ? Éléments de réponse.