Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des entreprises

Les Coursiers Montpelliérains déroulent

Partant d’un projet d’entreprise -la livraison de repas à domicile- désormais assez courant et dominé par des géants du secteur, Les Coursiers Montpelliérains ont su faire évoluer le concept pour trouver un élan que soutient la CCI Hérault  
coursiers montpellierains
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Mercredi 25 octobre 2023

Créée en 2019, l’entreprise Les Coursiers Montpelliérains a cherché à se faire une place sur le marché de la livraison de repas à domicile pour particuliers. Sur ce créneau concurrencé, les limites n’ont pas tardé à apparaître et, en 2022, Yannick Plan et Nelly Kouadio ont repris le projet, transformé l’entreprise en Scop et, surtout, développé une stratégie plus ambitieuse en jouant notamment sur la diversification des livraisons. « Il fallait imaginer autre chose que des livraisons devenues standard. D’une part, nous avons ciblé une autre clientèle, comme les entreprises ou les collectivités, et nous nous sommes d’autre part orientés vers la distribution de colis à vélo en visant toujours collectivités et entreprises mais aussi, depuis peu, les professions libérales pour le portage de plis confidentiels contenant, par exemple, des documents originaux », détaille Nelly Kouadio. « Préalablement, le réseau des Scop nous avait suggéré d’entrer en contact avec la CCI Hérault, ce que nous avons fait car, dans un premier temps, nous avons dû recruter des coursiers », précise la jeune femme. De fait, le chiffre d’affaires des « Coursiers » a été de 93 000 € en 2022 et le prévisionnel pour 2023 de 115 000 €.

 

Développement, en selle avec la CCI


Pour l’heure, l’entreprise salarie deux permanents, fait travailler 3 coursiers autoentrepreneurs, et envisage de recruter encore. « Nous avons eu besoin d’un soutien pour réaliser ces recrutements dans les meilleures formes contractuelles et développer un esprit d’entreprise, notamment en termes de sécurité », développe Nelly Kouadio. « Mais cet accompagnement RH est allé bien au-delà. La CCI s’est intéressée à nos ambitions et nous a soutenus dans notre stratégie de développement. Nous avons d’autres ambitions, notamment assurer le ramassage des cartons des commerçants du centre-ville. Ce projet est en cours. Nous avons des idées et la CCI nous permet de les mettre en œuvre. C’est une complémentarité précieuse pour une entreprise comme la nôtre. Nous pouvons agir mais n’avons pas toujours la compétence juridique ou administrative pour rendre nos ambitions effectives », conclut-elle.

    Nous avons des idées, certes. Notre conseiller CCI nous donne la capacité de les mettre en œuvre. Il a un savoir stratégique et juridique dont on ne peut se dispenser, et c’est un apport positif incontestable.

    Nelly Kouadio et Yannick Plan repreneurs des Coursiers Montpelliérains

    À retenir :

    • 2019 : création de l’entreprise
    • 2022 reprise par des anciens salariés et passage en Scop
    • 93 000 € de CA en 2022, 115 000 en 2023 (prévisionnel)
    • 2 embauches prévues en 2024

     

     

    A lire également

    La Grange Neuve, le camping se met au vert

    Venus, pour l’un de l’aéronautique, pour l’autre du commerce, Alexandre Verhulst et Jérôme Luneau ont repris en 2022 le camping La Grange Neuve qui a la particularité d’avoir une vue directe sur le parc animalier de Sigean, dans l’Aude. Outre la continuité de l’activité, les repreneurs avaient des projets pour leur nouveau métier.

    ETI, du métal dont ont fait les réussites ariégeoises

    En 2001, Stéphane Esteban a créé à Pamiers une unité de tôlerie industrielle spécialisée dans les travaux à façon de haute précision : ETI pour « Esteban tôlerie industrielle ». Aluminium, acier, inox… : en plus de la façon, ETI propose ses bureaux d’études pour élaborer des pièces à la demande (généralement des petites séries). Soucieux de la qualité de vie au travail, il s‘est appuyé sur un diagnostic RH de la CCI Ariège.

    Combatifs