Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des entreprises

Les Français sauvent le tourisme en Occitanie

Les professionnels du tourisme prévoyaient une saison estivale, et plus globalement une année, difficile. La destination Occitanie a pourtant évité le pire comme le relève le Comité Régional du Tourisme et des Loisirs (CRTL) en publiant les chiffres de l’année touristique 2020. L’importance des atouts patrimoniaux et des activités de plein air ont en effet permis à notre territoire d’attirer un afflux de visiteurs relativement important.
VD67-Tourisme
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Lundi 8 novembre 2021

Pour autant, nombre d’indicateurs signalent un recul. Notamment en ce qui concerne le nombre de visiteurs étrangers en très nette baisse puisque ce reflux atteint 48 % et induit une chute de 75 % de la consommation touristique. Ces données masquent cependant des disparités avec, d’un côté, les destinations « campagne » et « Massif Central » qui ont limité les effets de la crise et, de l’autre côté, des destinations urbaines et de pélerinage comme Lourdes qui ont subi de plein fouet de très grosses pertes. Les contraintes de la pandémie ayant pesé 9 mois sur 12, l’Occitanie a, en 2020, perdu 49,3 millions de nuitées au regard de la saison 2019 (dont 35 millions de mars à juin). Cela se traduit par une perte de 4 milliards d’euros pour l’ensemble de l’économie associée au tourisme (75 % de ce chiffre est imputable à la sous-fréquentation de la clientèle étrangère).

 

Un leadership réaffirmé

Cependant, le CRTL ne cède pas à l’inquiétude et relève des raisons d’espérer. « En 2020 et malgré la crise, l’Occitanie a renforcé son leadership de destination préférée des Français avec une hausse de 2,4 % de fréquentation de cette clientèle sur l’année et, plus spectaculaire en cette année de crise, de + 28 % de nuitées en été. Au-delà de son impact direct et immédiat, la crise sanitaire aura des conséquences sur la durée. Grâce à la diversité et la qualité de son offre, un environnement naturel préservé, une politique touristique volontariste, l’Occitanie saura relever les défis qui s’imposent à tous les acteurs du secteur du tourisme et des loisirs » commente Vincent Garel, président du CRTL Occitanie.

 

L’impact positif des résidences secondaires

D’autre part, les analystes relèvent que les résidences secondaires ont été très occupées et rappellent qu’avec 530 000 résidences secondaires, l’Occitanie est la 1re région « secondaire » des Français, même si les dépenses associées sont très difficiles à quantifier. En outre, la clientèle française a renforcé le leadership national de l’Occitanie et l’a confortée, de manière paradoxale, dans le classement des régions européennes les plus fréquentées. Reste maintenant à fidéliser cette clientèle. Derrière ces chiffres statistiques, se cachent des disparités. Avec « à peine » 12 % de baisse de nuitées, les zones du Massif Central sont celles qui subissent le moins de pertes, alors qu’avec une perte de 61 % de nuitées, Lourdes est la destination régionale la plus impactée. De la même façon, avec 50 % de journées de curistes en moins, le thermalisme est l’activité la plus affectée, avec le tourisme d’affaires.

    En 2020, malgré la crise, l’Occitanie renforce son leadership de destination préférée des Français avec une hausse de 2,4 % de fréquentation de cette clientèle sur l’année et plus spectaculaire en cette année de crise de + 28 % de nuitées en été.

    Vincent Garel, président du CRTL Occitanie

     

    À retenir :

    • 48 % : c’est la baisse de la fréquentation touristique étrangère en 2020
    • 4 Md€ de manque à gagner estimés pour le tourisme (dont 75 % imputables à la sous-fréquentation étrangère)
    • + 28 % de touristes français, l’Occitanie conforte sa 1re place nationale du tourisme de proximité
    • 49,3 millions de nuitées perdues

    Occitanie, des revenus fiscaux inférieurs à la moyenne nationale

    Le revenu moyen par foyer fiscal est de 24 682 € en Occitanie, soit 5,6 % de moins que la moyenne de la « France de province » (26 157 €), ou encore 11,7 % de moins que la moyenne de France métropolitaine (27 942 €). Au regard de cette statistique, la région Occitanie occupe ainsi la onzième place -sur 13- dans la hiérarchie des régions françaises.

    Conjoncture d’automne : l’économie régionale dans l’expectative

    « Une activité économique sous contrainte de la hausse des prix, des pénuries sur les matières premières, des produits livrés et des difficultés de recrutement » : le baromètre trimestriel de conjoncture pour l’Occitanie l’annonce sans ambages dans sa dernière édition, pour signaler « une accalmie » de l’activité économique régionale. Un euphémisme en appelle un autre et le rapport parle de « l’optimisme prudent » des chefs d’entreprise pour l’avenir.