Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des entreprises

L’Occitanie, des chercheurs qui trouvent

En 2020, 13 018 demandes de brevets ont été publiées en France (Métropole + DOM), parmi lesquels 1 053 sont associés à la région Occitanie qui, de fait, concentre 8 % des publications du territoire, ce qui la place au 3e rang national. Voire, si l’on exclut la sur-représentation de l’île de France (41,3 % des demandes), l’Occitanie occupe la 2e place avec 13,8 % des dépôts de brevets de la « France de province ».
VD-recherche-vignette
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Jeudi 28 avril 2022

Ces données qui portent sur l’ensemble de l’année 2020, ont été recueillies auprès de l’Observatoire de la propriété Intellectuelle de l’INPI, par l’Observatoire Économique (OBSéco) d’Occitanie, qui a procédé à une analyse détaillée. Le premier constat est sectoriel et relève que 40,8 % des demandes de brevets issus de notre région concernent le secteur de la mécanique (contre 40,3 % au niveau national). C’est l’électromécanique qui arrive en 2e position avec 23,2 % des dépôts en Occitanie (22,9 % en France). Au total, pour 17 secteurs de l’économie, l’Occitanie se situe soit à la 2e (Télécommunications, communications numériques, dispositifs de commande, moteurs, pompes turbines), soit à la 3e place nationale (technique de mesure, analyses de matériels biologiques, la pharmacie et la médecine au sens large, les nanotechnologies, les procédés thermiques, techniques et revêtements de surfaces, transport et génie civil).

 

Des disparités sectorielles significatives
En revanche, la région est plus éloignée en ce qui concerne les propositions d’innovation en matière de manutention d’une part, et rétrograde d’autre part au regard des demandes de brevets en matière de « chimie fine organique » et « génie chimique » (10,4 % des brevets en Occitanie, contre 14,3 % au national). En ce qui concerne la répartition territoriale des innovations en attente de brevet, 68,9 % sont issues de chercheurs et inventeurs résidant en Haute-Garonne, lesquels ont déposé 725 projets. Là encore, le secteur technologique de la mécanique représente à lui seul 44,8 % des dépôts, suivi par le secteur de l’électrotechnique (26,3 %). Avec 99 dépôts de brevets (soit 9,4 %) l’Hérault arrive en deuxième position.

    À retenir :

    • 1 053 demandes de brevets publiées en Occitanie en 2020
    • 3e région de France, 2e région hors Île de France en termes de dépôts (en volume)
    • 40,8 % des demandes de brevets régionaux concernent la mécanique
    • 68,9 % des demandes de brevets proviennent de Haute-Garonne (725 projets)

    Emploi, vers une année d’embauches en 2022

    En Occitanie, les besoins en main-d’œuvre (BMO) pour 2022 ouvrent des perspectives rassurantes pour l’emploi. 39 350 entreprises ont fait état de leurs besoins de recrutement, supérieurs de 30 430 projets, soit 12,3 % au regard de l’année précédente dans notre région, alors qu’au niveau national, la progression attendue est de 11,9 %.

    Trafic aérien : embellie timide en 2021

    Après l’année-choc 2020, marquée par la Covid qui l’avait drastiquement impacté, « le trafic aérien a retrouvé des couleurs en 2021, mais reste en deçà des résultats de 2019 », annonce l’Observatoire économique (OBSéco) d’Occitanie qui vient de rendre un bilan d’activité de notre territoire aux conclusions mitigées.