Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des entreprises

Mecanic Vallée, un écosystème qui ne demande qu’à embrayer

Président du cluster Mecanic Vallée depuis juin 2022, Damien Poyard, par ailleurs directeur innovation de Fives Machining, s’est fixé des priorités pour consolider et dynamiser cet écosystème du nord de l’Occitanie. 
MECANIC VALLEE
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Mardi 11 juillet 2023

Au sortir du Salon Siane 2022, événement majeur pour de nombreux adhérents du cluster, Damien Poyard est revenu sur les objectifs qu’il s’est fixé pour les trois ans à venir. S’il assure qu’il souhaite « travailler dans la continuité » de son prédécesseur Jean-François Chanut, le nouveau président n’en est pas moins ambitieux pour Mecanic Vallée, qui est « dans une dynamique positive et très forte ».

Il a ainsi déterminé quatre lignes directrices pour son mandat à la tête du cluster.

« Dans un premier temps, je souhaite assurer une continuité et une stabilité autour des 200 adhérents, tout en s’étendant un peu plus loin en Corrèze », indique Damien Poyard. Mecanic Vallée couvre en effet un très grand territoire, labellisé Territoire d’industrie, à cheval entre Occitanie et Nouvelle-Aquitaine. Le cluster a donc été organisé en 6 bassins (Rodez, Figeac, Decazeville, Brive, Limoges et Villefranche-de-Rouergue) au sein desquels le nouveau président veut organiser des réunions régulières. « Le business meeting, que nous organisons en octobre, est un vrai moment fort, mais ce n’est pas suffisant », analyse-t-il.

 

Renforcer les temps d’échange de cette communauté

Chaque premier vendredi du mois, l’un des adhérents accueillera ainsi les membres qui le souhaitent afin de se rencontrer, de partager des informations ou de faire remonter des demandes au cluster. Et ce, en alternance dans les différents bassins. Dans cette logique de connexion renforcée, Damien Poyard entend développer les clubs thématiques, à l’image du Club Rh Mecanic Vallée, qui réunit déjà une cinquantaine de responsables RH. « Il fonctionne très bien et permet d’échanger sur des sujets d’actualité ou des problématiques communes. Un club IT Mecanic Vallée a vu le jour en novembre autour notamment de la question de la cybersécurité », indique le président, qui a la volonté de resserrer les liens à d’autres niveaux que les dirigeants. Enfin, pour les cinq salariés de Mecanic Vallée, il est important à ses yeux de créer des relations informelles avec d’autres clusters de la mécanique en France.


Au-delà de ces ambitions, et malgré un fort dynamisme de l’écosystème, Damien Poyard tient à alerter sur trois enjeux majeurs auxquels font face les adhérents.

« Aujourd’hui, 800 postes sont ouverts au sein des entreprises du cluster, contre environ 400 en tendance normale. Mais il y a de grosses difficultés de recrutement, notamment pour attirer dans nos régions. Et des entreprises refusent des commandes, faute de main-d’œuvre. »

Une problématique qui trouve un écho dans le deuxième enjeu qu’il pointe du doigt, celui de la mobilité. Avec les coûts du carburant qui se sont envolés, il est aujourd’hui « indispensable d’améliorer les interconnexions train-bus, et de développer davantage les alternatives vertes et le covoiturage ». Enfin, dernier point de tension lié à la conjoncture actuelle, le coût de l’énergie. « Avec les hausses actuelles, le devenir de certaines entreprises demeure un point d’interrogation », avertit Damien Poyard, qui se bat pour faire remonter cette information aux pouvoirs publics.

 

    Dans un premier temps, je souhaite assurer une continuité et une stabilité autour des 200 adhérents, tout en nous étendant un peu plus loin en Corrèze.

    Damien Poyard, Président du cluster Mecanic Vallée

    À retenir :

    • 6 bassins
    • 200 adhérents
    • Dont 160 entreprises, représentent 12 000 salariés
    • 1,3 Md€ de chiffre d’affaires
    • 800 postes ouverts

     

    A lire également

    Interview croisée Dominique Faure - Jean-François Rezeau

    Les Assises des Petites Villes de France se sont tenues à Millau les 1er et 2 juin 2023 autour de la thématique « Petites villes, bâtir des ponts pour demain ». Dominique Faure, ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales et de la Ruralité, faisait partie des ministres intervenant à cet événement. L’occasion, sur un territoire qu’elle connaît bien pour en être originaire et y avoir été élue, notamment consulaire, d’une interview croisée avec Jean-François Rezeau, Président de la CCI Occitanie, présent lui aussi à ces Assises.  

    PIB : l’Occitanie dans le peloton de tête des régions

    Avec un PIB établi à 182,5 milliards d’euros en 2021, équivalent à 7,3 % du PIB national, la région Occitanie se hisse au quatrième rang des régions de France métropolitaine pour la richesse créée. Un PIB en hausse de 6,9 % en volume et de 8,2 % en valeur*  sur la période 2020-2021, des valeurs exactement conformes à l’évolution moyenne sur l’ensemble de la France métropolitaine, et se place au quatrième rang des régions métropolitaines.

    Noix d’Arec : de la mégisserie au e-commerce

    Avant que le traitement des cuirs ne s’exile, il y avait jadis des mégissiers et tanneurs dans la Montagne noire. Certains ont poursuivi l’aventure en s’adaptant. De leur métier, il leur reste une haute idée de la qualité. C’est ainsi que, dans le Tarn, partant de Castres, les cuirs « Noix d’Arec » sont devenus une référence pour la maroquinerie et la bagagerie.