Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des entreprises

Recherche

Recrutements : un manque de candidats… et de motivation ?

L’information n’est pas que nationale : en Occitanie aussi, les entreprises ont du mal à recruter. Pour sa « note de conjoncture » relative aux recrutements, l’Observatoire Économique des CCI d’Occitanie (OBSéco) a consulté 2 852 entreprises.
VD74-emploi-vignette
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Mardi 22 novembre 2022

Parmi elles, 48,5 % ne se considéraient pas engagées dans un processus de recrutement. En revanche, 82,4 % des chefs d’entreprise souhaitant embaucher ou ayant recruté disent rencontrer ou avoir rencontré « des difficultés », seuls 9 % concèdent n’avoir pas eu de difficulté particulière. Il existe toutefois des disparités selon les secteurs concernés. Ainsi, les employeurs les plus « satisfaits »  (avec un taux de 11,9 %) se trouvent dans l’hôtellerie-restauration-cafés même si, toutefois, ils sont 43,8 % dans ce même secteur à invoquer des « difficultés ».

 

Dans la construction, 52,8 % des chefs d’entreprise ayant ou souhaitant recruter disent rencontrer des difficultés. A contrario, 7,6 % d’entre eux seulement disent ne pas rencontrer de difficultés. C’est dans le secteur spécialisé de la construction aéronautique, navale et ferroviaire, que le taux de satisfaction est le plus élevé, et s’établit à 33,3 %, conséquence très probable du recrutement en direct auprès d’écoles et universités spécialisées. Le secteur qui invoque le plus fort taux de difficultés est celui des grandes surfaces qui dit avoir du mal à trouver de la main-d’œuvre. Les causes de ce phénomène qui concerne tous les secteurs sont bien évidemment multiples. Les chefs d’entreprise invoquent en premier lieu, et à 75,9 %, tous secteurs confondus, « le manque de candidatures ». Vient ensuite « le manque de motivation des candidats » (50,1 %). On relèvera dans ces motivations que les conditions de travail et les niveaux de rémunération sont parmi les dernières causes invoquées (respectivement 12,4 % et 11,7 %).


Enfin, l’OBSéco relève que la mise en œuvre de la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO), qui a pour vocation de favoriser le dialogue social concernait 305 entreprises (sur les 2 852 du panel). Sur cet échantillon, 28 chefs d’entreprise ont dit avoir rencontré des difficultés dans la mise en œuvre de ce dispositif. Des obstacles inhérents à des difficultés administratives et plus largement, à la situation de leur trésorerie, les empêchant de souscrire à des demandes d’augmentation de salaires.

À retenir :

  • 82,4 % des chefs d’entreprise ayant recruté ou souhaitant le faire, disent avoir rencontré « des difficultés »
  • 33,3 % de « satisfaction » pour le secteur spécialisé de la construction aéronautique
  • 75,9 % des chefs d’entreprise regrettent « le manque de candidatures », 50,1 % le « manque de motivation » des candidats

Vendanges 2022 : un grand millésime attendu

En Occitanie, la vendange 2022 est rentrée. Les premiers indicateurs convergent vers une contraction des volumes récoltés dans l’Ouest, mais sur l’ensemble des vignobles et appellations, on souligne que le millésime 2022 s’annonce d’une qualité exceptionnelle.

Dépôts et crédits, l’Occitanie dans la moyenne

En juin 2022, le montant des dépôts d’encours en Occitanie était de 190,3 Md€, qui situait la région en 5e place dans la hiérarchie nationale. A la même date, les crédits bancaires s’élevaient à 183,4 Md€ d’encours ce qui correspond encore au 5e rang national.