Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

1er accélérateur des entreprises

Recherche

Un podium en or pour le bio régional

La production biologique en Occitanie fait de notre région la première en France tant en ce qui concerne les surfaces cultivées, le volume des productions, que le nombre d’exploitations. Quatre départements (Gers, Gard, Hérault et Aude) sont dans le top 10 des départements pour le nombre de producteurs bios. Et le nombre d’exploitations « en conversion » installe durablement l’Occitanie en chef de file de l’agriculture bio en France métropolitaine.
VD-bio-vignette
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Lundi 22 novembre 2021

Avec 11 977 exploitations agricoles déjà converties en « bio », exploitant 556,634 ha, recensées en 2020, l’Occitanie consacre aux cultures biologiques 17 % de sa surface agricole cultivée (contre 9,5 % en France) et concentre 22 % du territoire converti à l’agriculture biologique sur le territoire national.

En 2020, 123,211 ha étaient « en conversion » : l’évolution des surfaces agricoles déclarées en bio croit d’environ 10,5 % par an (contre 11,6 % au plan national). Sur le territoire régional, trois départements cultivent plus de 10 % des terres bio d’Occitanie (certifiées et en conversion) : à lui seul, le Gers a mis en culture bio l’équivalent de 18,6 % de la surface agricole régionale, suivi par l’Aveyron (13,3) et l’Aude (10,4 %).

 

Une réelle dynamique

Cette dynamique est suivie et accompagnée par une filière aval (transformateurs, distributeurs, importateurs…) tout aussi active, qui positionne l’Occitanie sur la troisième marche du podium national pour le nombre d’opérateurs « aval bio ». Sans nul doute, cet effort consenti en faveur du bio n’a pas fini de porter ses fruits. Le marché est en pleine croissance. En 2020, Il a franchi la barre des 13 Md€, la consommation bio a doublé en cinq ans (2015-2020) et la demande ne cesse de croître. Son augmentation s’est maintenue à plus de 10 % en 2020 en dépit des difficultés inhérentes à la crise sanitaire.

 

Des perspectives de progression importantes

En ce qui concerne la nature des marchés, les ventes de produits bruts (fruits, légumes, crémerie, viandes…) se maintiennent. En revanche, les produits transformés connaissent un élan dont la préférence va aux produits nationaux et préparés « comme à la maison ». De façon générale l’épicerie bio a enregistré une croissance de 17 % entre 2019 et 2020. Dans ce chiffre global, les surgelés ont enregistré une croissance de +30 %. Ces constats sont encourageants, d’autant que la France importe encore 33,5 % de ses besoins en bio, ce qui donne un indice sur la marge de progression envisageable.

    À retenir :

    • 11 977 exploitations et 556,634 ha cultivés : l’Occitanie 1re région bio en France
    • 22 % : La part de l’Occitanie dans le territoire français converti à l’agriculture biologique
    • 13 Md€ en 2020 : la consommation de produits bios en France a doublé en 5 ans
    • +10 % c’est la croissance annuelle de la demande de produits bios