Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des entreprises

Recherche

Une conjoncture en demi-teinte pour le second trimestre 2022

L’Observatoire économique (OBSéco) d’Occitanie vient de rendre public son « baromètre de conjoncture » pour le second trimestre 2022. Celui-ci fait état d’un contexte fortement marqué par la guerre en Ukraine, l’augmentation du coût des matières premières et l’inflation en général. Toutefois, et paradoxalement en apparence, la confiance des chefs d’entreprise reste orientée vers l’optimisme.
logo OBSeco
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Mardi 27 septembre 2022

L’enquête a été réalisée en juin et juillet, par le réseau des CCI qui a obtenu 2 852 réponses de chefs d’entreprise. Les résultats de cette enquête de conjoncture suggèrent que « l’économie d’Occitanie fait preuve de résistance dans un contexte économique et politique compliqué où il est difficile de se projeter dans l’avenir », notent les auteurs du rapport.

 

La tendance sur le chiffre d’affaires est en hausse entre le premier et le second trimestre 2022. Cette tendance positive « est le fait de tous les secteurs d’activité, mais plus particulièrement prononcée dans le secteur des hôtels, cafés, restaurants », notent-ils encore. L’arrivée de la saison touristique a eu un impact significatif. Par ailleurs, « malgré un solde d’opinion négatif, le secteur du commerce remonte la pente mais doit faire face à l’impact de l’inflation sur la baisse du pouvoir d’achat des ménages », relèvent également les analystes.

 

Les prévisions des chefs d’entreprise quant à l’évolution de leur chiffre d’affaires pour le second semestre témoignent des difficultés à se projeter sur l’avenir. « La tendance est orientée à la baisse pour la plupart des domaines d’activité » est-il précisé en conclusion, avec cette pondération : « une tendance stable apparaît pour le secteur de la construction ».

 

Concernant la confiance en l’avenir, c’est dans le secteur du commerce que les chefs d’entreprise ont le plus de doute mais, globalement on assiste à un redressement de l’optimisme, surtout dans le secteur des hôtels-cafés-restaurants (suivis par la construction, l’industrie et les services). Tous secteurs d’activité confondus, le baromètre relève que 21 % des dirigeants tablent sur une augmentation de leur chiffre d’affaires, 17 % de leur effectif, 42 % de leur trésorerie et 37 % de leur carnet de commandes. Confirmation de la conséquence de l’inflation et de la hausse des matières premières et de l’énergie, ils sont moins de un sur dix à envisager une augmentation de leur marge. Plus largement, 42 % d’entre eux se disent optimistes pour l’avenir de leur entreprise.

Sur le front de l’emploi, et en dépit de toutes les vicissitudes et craintes, 51,5 % des chefs d’entreprise ont déclaré avoir recruté ou être dans un processus de recrutement. Phénomène récurrent depuis 2019 : 82,4 % ont fait état de difficultés, au premier rang desquelles le manque de candidatures et la pénurie de main-d’œuvre.


Dans un contexte de fortes tensions sur le pouvoir d’achat, la mise en place de la NAO (négociation annuelle obligatoire) destinée à encadrer et développer le dialogue social, se fait de façon contrastée. 305 chefs d’entreprise se sont dits concernés et 28 assurent avoir rencontré des difficultés de mise en place.

    Les résultats de cette enquête de conjoncture suggèrent que l’économie d’Occitanie fait preuve de résistance dans un contexte économique et politique compliqué où il est

    difficile de se projeter dans l’avenir. La tendance sur le chiffre d’affaires est en hausse entre le premier et le second trimestre 2022.

    L’Observatoire économique (OBSéco) des CCI d’Occitanie, dans son baromètre pour le 2e trimestre 2022

      À retenir :

      • 21 % des dirigeants tablent sur une augmentation de leur chiffre d’affaires et 17 % de leur effectif
      • 42 % prévoient un confortement de leur trésorerie et 37 % de leur carnet de commandes
      • Moins de un chef d’entreprise sur dix envisage une augmentation de sa marge
      • 42 % des dirigeants se disent optimistes pour l’avenir de leur entreprise
      • 82.5 % des décideurs rencontrent des difficultés de recrutement

      Occitanie, le « petit commerce » dans une grande dynamique

      En 2017, l’Occitanie comptait 124 commerces alimentaires spécialisés (boulangeries, pâtisseries, boucheries, charcuteries, primeurs, poissonneries) pour 100 000 habitants contre 102 en moyenne en France métropolitaine. Derrière la Corse et PACA, l’Occitanie est la troisième région en France. Selon l’Insee*, cette densité est « liée au profil touristique et rural de la région ».

      Tourisme culturel, l’autre atout de l’Occitanie

      Le tourisme inhérent aux activités culturelles se porte bien en Occitanie. Musées, monuments, « maisons d’illustres », jardins… constituent incontestablement des pôles d’attraction et permettent à notre région de se hisser sur plusieurs podiums. À cet égard, le Ministère de la culture vient de publier des statistiques, recueillies et analysées par l’Observatoire économique (OBSéco) d’Occitanie.