Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des entreprises

Une Learning Expedition pleine d'enseignements

Une quinzaine de rendez-vous hautement qualifiés avec des stars de la Silicon Valley en soixante-douze heures environ. Quelques jours après leur retour, les douze participants ont encore des étoiles dans les yeux en livrant leur ressenti sur cette Learning Expedition. Il est vrai que l’on n’échange pas tous les jours avec les têtes d’affiche des Gafam ou les pépites de la Tech californienne. Verbatims.
Learning Expe Google
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Jeudi 11 mai 2023

Et quand on parle de la Tech et d’étoiles dans les yeux, on pourrait préciser « 50 étoiles » dans les yeux, comme sur le drapeau américain, au vu du leadership des États-Unis dans cette filière qui façonne l’économie mais aussi la société de demain. Cœur battant des nouvelles technologies, la Silicon Valley rythme en effet, via ses innovations, le quotidien de milliards d’individus. Et cette dimension prospective est l’une des motivations des participants de cette Learning Expedition au cœur de la Sillicon Valley.

 

« Pour les chefs d’entreprise que nous sommes, l’exemple de Chat GPT, qui questionne notre travail au quotidien, est une réelle (r)évolution technologique : comment l’intégrer, se l’approprier et l’adapter à notre organisation interne mais aussi pour améliorer nos offres et notre proposition de valeur ? » expose Jean-Marc Alpago, Directeur régional Experis Sud-Ouest, qui participait pour la 3e fois. L’Intelligence Artificielle était d’ailleurs le fil conducteur de cette Learning Expedition.
Une intégration que tous les participants projettent, à l’image de Cécile d’Ambrosio, Présidente de Nutri Services. « L’utilisation de l’intelligence artificielle permet de simplifier des tâches complexes et répétitives pour trouver des gains d’efficacité. Elle pourrait être mise en place au sein de notre structure et, ainsi, utiliser ce gain de temps pour favoriser l’innovation sur notre cœur de métier. » La chef d’entreprise se dit surprise par « le fonctionnement entre les start-ups, les incubateurs, les investisseurs et les banques. Ces différents acteurs ont une dynamique importante entre eux, le réseau est essentiel pour réussir dans ce domaine. » Cette découverte d’autres organisations est une des finalités de ces voyages, qui apportent de nouvelles perspectives aux entreprises. « Pouvoir changer d’horizon, de culture, voir les méthodes et façons d’aborder des sujets entrepreneuriaux m’a permis d’élargir ma pensée à ce sujet. J’en reviens avec énormément de motivation, d’ambition et d’énergie pour mon entreprise » précise Pierre Bordes, Président de WebPremiere, qui souligne « la chance de pouvoir découvrir, en immersion dans des entreprises, une autre culture et façon d’aborder le business. »

 

Immersion et cohésion

Ce format immersif a un autre avantage pour les participants : celui de favoriser et d’accélérer la création de lien. « J’ai particulièrement apprécié de partager cette expérience avec d’autres entreprises de notre région. Cela m’a permis de les découvrir et d’imaginer des collaborations futures. Aussi, cette Learning Expedition m’a éclairé non seulement sur les États-Unis mais également sur des entreprises de notre région que je ne connaissais pas » souligne Éric Pautal, Directeur général d’Arck Sensor.

 

Un ressenti largement partagé. « La semaine a été une expérience inoubliable d’un point de vue professionnel mais aussi humain. Non seulement, j’ai pu faire la connaissance de mes confrères participants mais nous avons aussi pu tisser des liens amicaux entre chefs d’entreprise. Nos échanges se poursuivent d’ailleurs depuis notre retour, signe de notre cohésion. » explique Nora Berbery, Présidente de Twily. Pour Axel Sibra, CEO de Visibilitie, cet aspect « rencontre » de la Learning Expedition est un bénéfice à part du déplacement. « Je garderai comme souvenir majeur de ce voyage la cohésion de ce groupe, composé de profils hétéroclites ayant des approches très différentes permettant de remettre en question son propre prisme. »

 

Et de prisme il est spontanément et logiquement question lorsque l’on touche du doigt la différence de culture, de référentiel et d’approche de l’entreprise et de la création de richesse entre notre pays et un écosystème comme celui de la « Valley ». « Ce qui m'a surpris, c'est la culture d'entreprise ouverte et collaborative que l'on retrouve dans la Silicon Valley. L'échange d'idées, la prise de risques et l'apprentissage continu sont encouragés et valorisés » pose Thomas Chambon, fondateur et dirigeant de GeoRide avant de poursuivre. « Ce voyage m'a permis de mieux comprendre l'importance de l'innovation et de la collaboration pour rester compétitif et pertinent dans un monde en constante évolution. Il m'a aussi ouvert les yeux sur les opportunités offertes par les nouvelles technologies pour améliorer nos produits et services. »

 

Revenir aussi avec des convictions

Sandrine Egea, Directrice administrative de PLC Process, entreprise fondée et dirigée par son mari Rémy, demeure étonnée par la différence d’échelle. « Ce qui m’a surprise, c’est la grandeur des entreprises, les moyens mis en œuvre pour réussir. Cela apporte un éclairage nouveau sur la nécessité de rester toujours au top de la technologie et d’innover en continu tout en restant compétitif. »

 

Des comparaisons de culture qui permettent aussi de revenir avec des convictions. Ralib Bourouiba, CEO de Solaris Bi, note ainsi que si « cela permet d’élargir son horizon et ses perspectives et de prendre de la hauteur par rapport à notre culture française, cela permet aussi de situer ses limites et ses axes d’amélioration mais aussi ses forces et valeurs à entretenir. » « Plus que les évolutions technologiques, nous sommes venus nous inspirer de l’état d’esprit d’innovation et du « mindset » californien, avec sa culture du risque, ces bons et moins bons côtés. De quoi nous donner de nouvelles inspirations pour continuer à développer l’innovation et la technologie de manière éthique » complètent Jeff Sebrechts et Amélie Raffenaud, co-fondateurs de Numix.

 

Par-delà les découvertes technologiques, culturelles et relationnelles, les participants mettent en avant un autre « effet waow » concernant la qualité de l’organisation logistique, du niveau et de la pertinence des personnes et structures visitées et de l’efficacité du service International de la CCI Occitanie. Une conviction partagée : ils recommandent tous vivement aux dirigeants d’embarquer à bord des prochaines Learning Expeditions !
 

Merci aux entreprises qui nous ont fait confiance pour cette Learning Expedition :

ARCK SEnsor

Experis

GeoRide

Numix

Nutriservice

Paarly

PLC Process

Solaris

Twily

Visibilitie

Web Premiere

 

 

A lire également

Le point de vue des Californiens

Paul Ricard est un expert de la transformation digitale et associé au sein du réputé cabinet américain Oliver Wyman.Cet Aveyronnais de naissance et ancien d’HEC est auparavant passé par Deezer, Google et Air France. Ayant accueilli les participants de cette Learning Expedition au sein de l’antenne du Cabinet à San Francisco, il livre à son tour son ressenti sur les échanges qu’il a eus avec ceux-ci. Un contrechamp riche et positif pour notre écosystème.

Dans le back-office de l'expédition

Hervé Holz est Directeur général délégué de la CCI Occitanie en charge de l'International et de l'Europe. Christophe Palous y est, lui, Conseiller International Tech & Services. Tous deux ont participé à la Learning Expedition à San Francisco. Ils nous parlent de la finalité de l’événement, des enseignements tirés de six jours passés avec les participants mais aussi de l’avenir de ces voyages d’études.