Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des entreprises

Usitech, la petite entreprise devenue la holding des robots

En 2000, Didier Blanc installe Usitech entre Gaillac et Albi, un atelier de mécanique de précision dans lequel il travaille seul avec un apprenti. Aujourd’hui, Didier Blanc est à la tête d’une holding où mécanique, électronique et robotique sont peu à peu devenues des références de la high-tech tarnaise. La CCI Tarn a toujours été à ses côtés et il s’en félicite chaque jour.
VR47-Usitech-vignette
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Mercredi 11 mai 2022

« J’ai toujours été convaincu du bien-fondé de la formation », plaide-t-il pour expliquer qu’il ne tarde pas à embaucher, d’une part, et qu’il en appelle à la CCI pour « trouver des apprentis qui pourront ensuite s’intégrer ». L’entreprise évolue vite en se tournant notamment vers des productions de petites séries, demandées par des secteurs très pointus, comme le médical, des pièces particulières pour motos de luxe et, enfin, la robotique. Christophe Caussé, un associé entre dans l’affaire. En 2017, Usitech devient une holding : « nous avons distingué nos différentes spécialités : Occion est dédiée à l’électronique, et Naxe, qui rejoint le groupe en 2019, permet de créer des robots, des véhicules autonomes et des petites structures en 3D » Usitech, Occion et Naxe composent aujourd’hui la holding Blanc-Caussé - BC Développement, qui aligne un CA global de près de 2,60 M€ (dont 2 M€ pour Usitech, 500 000 pour Occion, et un peu plus de 70 000 € pour Naxe) et rassemble 25 salariés. « J’ai conforté mes liens avec la CCI Tarn. Je leur ai toujours fait part de mes projets et, d’une certaine façon, ils sont associés à l’histoire de l’entreprise », assure Didier Blanc.

 

Le rôle essentiel de la CCI

« Eu égard au fait que nous travaillions sur des secteurs très pointus, dont les perspectives étaient à l’origine aléatoires en termes de développement, c’est la CCI qui nous a encouragés à scinder les activités d’Usitech et à les regrouper ensuite dans une holding. Nous n’avons pas la fibre administrative ou juridique qui nous aurait permis de conduire seuls ce projet à terme. Voire, nous ignorions même que nous étions éligibles à une dotation Readynov. Sans la CCI nous serions sans doute passés à côté de ce soutien déterminant qui a permis de prendre en charge près de 60 % de notre investissement dans notre projet robots », assure Didier Blanc qui se réjouit par ailleurs de relever que « la CCI est en phase avec nous au point, parfois, de précéder nos demandes. C’est un vrai soutien. Sans doute croient-ils en nous puisque nous sommes régulièrement invités sur son stand au Siane, et sollicités pour animer des conférences sur les industries du futur ».

 

Usitech

    On ne néglige jamais le soutien de la CCI car dès qu’une question sort de notre spécialité ou de notre domaine de compétence, on sait qu’ils nous adresseront un spécialiste qui nous apportera une réponse.

    Didier Blanc, créateur d’Usitech

      À retenir :

      • 2000 : création d’Usitech – 1 apprenti
      • 2017-2019 : création d’une holding BC Développement - 25 salariés
      • 2,60 M€ de CA
      • Accompagné par la CCI Tarn

      CCI, le goût de l’avenir

      4 400 élus et 16 000 collaborateurs qui, chaque année, forment 500 000 personnes, sensibilisent 245 000 créateurs d’entreprise et accompagnent 450 000 entreprises dont 35 000 à l’international : tels sont les chiffres clés du réseau des 122 CCI de France. Ils font de nous un acteur majeur du développement économique de notre pays et de nos territoires. Au niveau de notre région, ce sont 617 élus et 809 collaborateurs, 24 000 apprentis et stagiaires formés par an, 4300 porteurs de projet en création d’entreprise accompagnés et 14 700 accompagnements réalisés par les CCI d’Occitanie dont 400 entreprises préparées à l'international.

      Le Château de Goudourville défend l’avenir avec la CCI

      C’est d’abord une histoire d’amour et de patrimoine. Plus tard, un projet économique. Geneviève et Jean-Christophe Mifsud-Carayon sont tombés amoureux d’un château de conte de fées, situé près de Valence d’Agen, dans le Tarn-et-Garonne. Nul ne sait qui a posé la première pierre (au IXe siècle, peut-être), et la dernière est loin de l’être encore, au regard de la passion de ce couple qui n’avait pas vocation à devenir châtelain et s’appuie sur la CCI Montauban Tarn-et-Garonne.

      Rencontre avec… Laurent Gauze, Président de la CCI Pyrénées-Orientales

      Comme annoncé lors de sa campagne et de l’AG d’installation, Jean-François Rezeau est allé à la rencontre des Présidents de CCI territoriales dans les 13 départements de notre région pour présenter les éléments de la feuille de route a co-construire pour la mandature. L’interview qui suit rend compte synthétiquement d’une partie de ses échanges avec Laurent Gauze.