Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

1er accélérateur des entreprises

Recherche

ZOOM SUR LE PORT DE SÈTE-FRONTIGNAN

Sète-Frontignan : le port garde le cap sur le large L’Occitanie a récemment réaffirmé de légitimes ambitions maritimes. Il est vrai que notre région est riche de nombreux atouts pour briller dans ce que l’on appelle désormais « l’économie de la mer ». Parmi ceux-ci, on citera les infrastructures et notamment ses trois ports que sont Sète-Frontignan, Port-la-Nouvelle et Port-Vendres. Le premier connaît une dynamique incontestable depuis une dizaine d’années, de quoi limiter l’impact de la Covid-19 sur son activité 2020.
ZOOM SUR LE PORT DE SÈTE-FRONTIGNAN
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Jeudi 4 février 2021

Établissement Public Régional (EPR) depuis 2008, le Port de Sète-Frontignan est exploité par l’EPIC Port Sud de France et la Région Occitanie y a investi 150 M€ pour un plan de développement public-privé qui s’établit à 460 M€. Des efforts qui ont porté leurs fruits puisque la modernisation est incontestable, le développement des activités avéré et la croissance au rendez-vous de tous les bilans depuis 2013. « La décentralisation a été le remède et le vaccin pour l’activité portuaire. L’engagement de la Région, hier Languedoc-Roussillon et aujourd’hui Occitanie, a permis de redresser la barre. Si nous avons, en 2020, pu résister malgré la crise, la décentralisation et la synergie que nous avons créée entre nos trois ports -commerce, pêche et plaisance- y sont pour beaucoup. De la même manière, je considère que grâce à notre mobilisation conjointe avec la présidente de Région, Carole Delga, en faveur de choix résolument axés sur la transition énergétique et écologique mais, aussi, sociale et citoyenne, on peut penser et travailler à un avenir positif et durable pour nos ports méditerranéens. Le statut d’EPR du port de Sète-Frontignan a permis plus de 400 M€ d’investissements, dont la moitié émanant du secteur privé. Le renouvellement de ce statut pour 10 ans au moins a été très apprécié, c’est un gage de confiance » détaille Jean-Claude Gayssot, président du port de Sète-Frontignan.

 

Pour 2020, le port visait « une septième année consécutive de croissance ». Affectées par la pandémie, les activités portuaires ont subi un recul global de 10 %. Avec un CA de19,25 M€, l’année 2020 se clôture au niveau atteint au cours de la période 2017-2018. Ce sont surtout les activités commerciales qui encaissent la plus nette friction avec -12 %, alors que la plaisance au contraire a enregistré une belle croissance de +12 %. La pêche aligne un CA à peu près stable à -3 %. Ces résultats par secteur doivent cependant être nuancés. Ainsi, en ce qui concerne le trafic commercial, le transport roulier (camions acheminés par bateaux), l’import de clinker (minéral pour le ciment), et l’export de bétail sont en hausse. Ce sont les activités ferry à destination du Maghreb (-40 %), les importations de véhicules (-25 %), l’activité pétrolière (-20 %), et les croisières (-100 %), qui tirent les statistiques vers le bas. Pour la pêche, l’année est qualifiée de « complexe » avec des inégalités en termes de résultats (-7 % au total), alors que les activités corollaires (carénage) ont augmenté leur CA de 30 %. Enfin, eu égard à la mise en service après aménagement ou réhabilitation de plusieurs quais et bassins, les activités de plaisance clôturent cette année avec un résultat positif (à + 12 %). Ces résultats décevants sont conjoncturels et inhérents à la pandémie. De fait, les investissements se poursuivent, et cet aléa n’a pas remis en cause les engagements du projet stratégique quinquennal 2021-2025, qui devrait mobiliser plus de 120 M€ d’investissements qui concerneront tous les secteurs d’activité. La transition énergétique a été définie comme « enjeu prioritaire » avec, notamment un grand programme d’électrification des quais et la création d’une filière hydrogène vert. Port Sud de France Sète-Frontignan vise une double certification nationale ISO 14 001 et ISO 9 001 pour les trois ports (commerce, pêche, plaisance) auxquelles doit s’ajouter la certification européenne « Port propre » pour le port de plaisance. « Je ne vous cache pas que je suis fier, au nom de tous les acteurs qui ont permis ces dernières années, que notre Port Régional soit honoré pour son engagement écologique et Environnemental. Olivier Carmes, notre directeur général, se joint à ma fierté d’avoir, au nom de Port Sud de France, reçu les différents prix soutenant la cohérence de notre engagement sur l’innovation et le verdissement de nos activités portuaires » conclut Jean-Claude Gayssot.

À retenir :

  • 19,25 M€ de CA pour le Port Sète-Frontignan en 2020
  • Une activité en recul de 10 % en 2020 (vs 2019)
  • En croissance continue de 2013 à 2019
  • 120 M€ mobilisés pour le plan stratégique de développement 2021-2025
  • Activités commerciales en baisse de -12 %
  • Activités de plaisance en croissance de +12 %

Si nous avons, en 2020, pu résister malgré la crise, la décentralisation et la synergie que nous avons créée entre nos trois ports -commerce, pêche et plaisance- y sont pour beaucoup. La décentralisation a été le remède et le vaccin pour l’activité portuaire. L’engagement de la Région, hier Languedoc-Roussillon et aujourd’hui Occitanie, a permis de redresser la barre

- Jean-Claude Gayssot, président du port de Sète-Frontignan