Menu

Fermer le menu

Almeca ne tourne pas en rond

L’entreprise tarn-et-garonnaise Almeca, spécialiste du décolletage et tournage de précision pour l’automobile, l’aéronautique et la défense, a enregistré 2,60 M€ de chiffre d’affaires en 2018 et entend poursuivre son développement, notamment à l’export.

Créée en 1989 à Labastide-du-Temple par Alain Lestrade, la société Almeca a longtemps travaillé en très grande majorité pour le secteur automobile. Mais la crise de 2008, qui a notamment conduit à des mesures de chômage partiel, a poussé l’entreprise à se diversifier. Aujourd’hui, le spécialiste du décolletage et du tournage de précision, réalise environ 50 % de ses 2,60 M€ de chiffre d’affaires dans l’automobile, en Allemagne et aux États-Unis, le reste des pièces étant destiné à l’aéronautique et la défense française. « Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux contrats pour développer l’entreprise », affirme Alain Lestrade, PDG d’Almeca. La société, qui emploie 30 personnes, est équipée de machines à commande numérique très gourmandes en énergie. Lors d’une visite énergie proposée par la CCI Montauban Tarn-et-Garonne, elle a été informée de la possibilité de bénéficier d’un taux réduit à la Contribution au service public de l’électricité. « Nous avons 110 000 euros de charges énergétiques par an. La CCI est venue faire un audit de nos consommations en nous présentant des points d’amélioration possible. C’est ainsi que nous avons appris qu’il était possible d’obtenir le remboursement d’un trop payé sur les factures d’électricité de 2017 et 2018 », explique Véronique Gros, responsable comptable d’Almeca. La Chambre de Commerce et d'Industrie a accompagné l’entreprise afin de savoir si elle était éligible à cette réduction de charge. Des échanges ont permis de construire le dossier et d’établir un diagnostic. Une prestation payante mais rentable pour l’entreprise. « Nous avons obtenu 15 000 euros pour chaque année, soit 30 000 euros. C’est très bien », reconnaît Alain Lestrade. Un coup de pouce bienvenu au vu du coût de l’investissement en équipements industriels puisqu’une machine coûte au minimum 150 000 euros.

 

À retenir :

  • 2,60 M€ de chiffre d’affaires en 2018 (dont 50 % dans l’automobile)
  • Effectif : 30 personnes
  • Visite énergie proposée par la CCI Montauban Tarn-et-Garonne
  • 30 000 € de trop-perçu remboursé suite à cette intervention

 

En complément

Twitter