Menu

Voccitanie Média
Fermer le menu

Carré de vie : des maisons pour prendre le large

L’entreprise aveyronnaise Carré de vie développe des gîtes flottants au design haut de gamme, autonomes en énergie et éco responsables. Des gîtes qui valorisent les coins les plus sauvages d’Occitanie et offrent aux amoureux de la nature un cadre inédit pour prendre le large. Un village flottant devrait sortir des eaux à Gruissan dès la fin de l’année.

Elle pourrait évoquer la cabane de Robinson Crusoé et ressemble à un rêve de môme : celui de vivre en autarcie au cœur de la nature pour regarder passer le fil des saisons. Amarrée sur le lac de Castelnau-Lassouts à Saint-Geniez d’Olt, la première maison flottante d’Occitanie a été inaugurée en mai dernier. Autonome en énergie grâce à des panneaux photovoltaïques, d’une éolienne et même d’une petite station d’épuration, la maison de 64 m2, dont le coût s’est élevé à 310 000 €, offre une vue panoramique sur la nature environnante. Imaginée par la société Carré de Vie, cette cabane répond à un double enjeu : donner de l’attractivité à ce territoire sauvage, tout en préservant l’environnement.
Née à Millau en 2015, l’entreprise de chantier naval Carré de Vie est issue de la rencontre entre l’architecte designer Jacques Pierrejean, spécialisé dans l’aménagement d’avions et de bateaux, et l’écoconstructeur aveyronnais Boissière & fils, précurseur de la maison en ossature bois en Occitanie. Ensemble, ils ont développé le concept de ces cabanes flottantes au design hypersoigné : des cabanes à la fois modulables, éco responsables, transposables sur la terre ferme et posées dans des lieux atypiques. Après avoir réalisé un premier complexe touristique sur un lac de Châteauneuf-du-Pape, Carré de vie s’est lancé dans un autre projet d’envergure, inédit en Occitanie : la construction d’un village flottant dans l’avant-port de Gruissan. Deux premières maisons ont été inaugurées en novembre dernier. Au total, ce sont 37 habitations qui devraient voir le jour d’ici la fin de l’année, pour un coût par cabane de 60 000 € hors taxes.

« Soutenues par une ossature bois légère et cernées par de larges baies vitrées, les constructions Carré de vie offrent un dialogue permanent entre l’homme et la nature. Ce sont des maisons ouvertes au maximum qui reflètent les paysages, sans obstacle entre le dehors et le dedans », détaille Jacques Pierrejean.

Pour valoriser la biodiversité, Carré de Vie a ainsi développé tout un écosystème. En partenariat avec la société montpelliéraine Ecocéan, Carré de Vie a aménagé des nurseries pour les poissons, amarrées aux flotteurs des maisons afin de développer l’activité aquatique, mais aussi « de rendre à la nature ce qu’elle nous donne. Les Maisons Carré de vie ne sont pas de simples Mobil-homes sur l’eau, mais une façon de vivre en harmonie avec la nature », précise Jacques Pierrejean. Elle a aussi conçu, en partenariat avec la société Aquatiris, un jardin d’assainissement baptisé Phytoflottante pour traiter les eaux grises et noires de l’ouvrage flottant. Aujourd’hui, Carré de vie rêve de partir à l’assaut des sommets des Pyrénées et de poser ses gîtes écolo au cœur des montagnes. Mais l’entreprise doit aujourd’hui composer avec l’administration et la réglementation. Ni maison, ni bateau, les habitats Carre de vie très innovants ne rentrent pas vraiment dans les cases. Les autorisations ne sont délivrées qu’au cas par cas.

Soutenues par une ossature bois légère et cernées par de larges baies vitrées, les constructions Carré de vie offrent un dialogue permanent entre l’homme et la nature. Ce sont des maisons ouvertes au maximum qui reflètent les paysages, sans obstacle entre le dehors et le dedans - Jacques Pierrejean, cofondateur de Carré de vie

 

À retenir :

  • 2015 : création de Carré de vie à Millau
  • 2017 : inauguration du premier lodge flottant touristique
  • Mai 2019 : inauguration de la première maison flottante à Saint-Geniez d’Olt
  • 2019-2020 : création d’un complexe de 37 logements flottants à Gruissan
  • 4 salariés

 

Twitter