Menu

Voccitanie Média
Fermer le menu

CCI Occitanie, l'enquête de conjoncture

Occitanie 2019, la confiance malgré une baisse de performance ?

Les résultats de l’Enquête de conjoncture 2018-2019 ont été présentés le 14 mars. Tout en déplorant le net ralentissement par rapport à 2017, les disparités entre secteurs d'activité et la contre-performance de l’industrie régionale, Alain Di Crescenzo, Président de la CCI Occitanie, a mis en avant des éléments plus positifs. Un bilan qui, à l’image du moral des chefs d’entreprise, demeure néanmoins contrasté.

Réalisée par la CCI Occitanie dans le cadre de son partenariat avec la Direction régionale de la Banque de France Occitanie, cette étude toujours attendue par les acteurs et les observateurs de la vie économique de notre territoire est réalisée auprès de presque 5 000 chefs d’entreprise. La présentation de ses résultats intervient cette année dans un contexte excessivement délétère pour l’activité des entreprises et le moral de leurs dirigeants. Une situation éminemment regrettable car, malgré un ralentissement annoncé, 2018 a été marquée par une première depuis dix ans : le niveau de croissance en France a, l’année dernière, été supérieur à celui de l’Allemagne. Ce qui devrait encore être le cas en 2019. Ce chiffre ne doit cependant pas être l’arbre qui cache la forêt. Car l’alignement des planètes est loin d’être aussi favorable qu’il ne l’était il y a quelques mois et les sujets d’interrogation, voire d’expectative, sont nombreux.

 

Une dynamique qui demeure enviable

« La croissance est inférieure aux prévisions sur presque tous les indicateurs, ce qui est très rare mais, hélas, conforme à la tendance nationale. Dans ce contexte, l’Occitanie demeure une région au dynamisme économique envié mais elle n’a pas surperformé en 2018 comme elle l’avait fait l’année précédente. Plus ennuyeux, nous faisons moins bien que de nombreuses autres régions même si les courbes d’activité et d’emploi de l’ensemble des secteurs demeurent certes supérieures à la moyenne nationale mais la croissance de notre région a connu un net ralentissement » contextualise Alain Di Crescenzo, Président de la CCI Occitanie. Malgré cette relative contre-performance, de nombreux indicateurs demeurent bien orientés. « C’est exact. Les créations d’entreprises sont restées dynamiques (+ 14,5 %) dans la région et le nombre d’entreprises en difficulté a diminué. Il est intéressant de noter que le ralentissement de l’activité observé en 2018 n’a pas affecté l’emploi, avec une croissance de 2,9 % par rapport à 2017. Cependant, les prévisions sont moins optimistes pour 2019 (+ 2,2 %), malgré la forte dynamique du secteur des services (+ 4,5 %). Un fort ralentissement est prévu dans la construction et le commerce. »

 

Une démographie très exigeante

Au terme du troisième trimestre 2018, le taux de chômage était en baisse de 0,5 point mais restait relativement élevé à 10,7 %, en raison de la forte attractivité régionale, et les difficultés de recrutement demeurent. On touche là à l’une des difficultés de notre région. Son attractivité génère en effet une démographie galopante qui place la barre très haut en termes de nombre d’emplois à créer pour ne pas voir ce taux de chômage s’envoler mécaniquement. « Avec plus de 50 000 nouveaux arrivants chaque année, la région Occitanie est, selon le dernier recensement de l’INSEE, la deuxième région la plus attractive derrière la Corse. Son dynamisme démographique est deux fois plus important que l’Île de France. Cela devrait en faire la 3e région française à l’horizon 2050. C’est une chance extraordinaire, pour peu que nous fassions preuve d’ambition. Nous devons pour cela être capables de gérer le présent en préparant l’avenir et investir pour être au rendez-vous en termes d’infrastructures (LGV, haut débit…), de développement économique, d’emploi… Et le moteur de tout cela, c’est l’Entreprise. Raison pour laquelle nous devons concentrer attention et moyens sur elle » poursuit-il. Des entreprises qui ont connu, en 2018, et prévoient, en 2019, des réalités sectorielles contrastées.

 

Des disparités sectorielles significatives

Cette année, la croissance sera une nouvelle fois portée par les services (+ 3,2 % prévus) et l’industrie (+ 2,7 %), avec une reprise dans le secteur du commerce (+ 2,8 %). La construction envisage un ralentissement (+ 2 % contre + 3,4 % en 2018) et l’hôtellerie-restauration espère retrouver la croissance (+ 0,7 % envisagé). Le secteur des services marchands affiche la croissance la plus soutenue et en hausse sur 2018 (progression annuelle du CA de 4,4 %). Les entreprises du BTP ont, elles, connu une croissance de 3,9 % et les entreprises industrielles de 2,6 %. « Le leadership de l’Occitanie ne doit rien au hasard et est largement basé sur nos filières d’excellence -l’aéronautique, la viticulture, le spatial, l’agroalimentaire…- et nos domaines d’excellence -l’attractivité, la R&D, l’excédent du commerce extérieur, la création d’entreprise, l’enseignement supérieur… Nous faisons partie des territoires d’exception en Europe. Bien sûr qu’il convient d’être raisonnables et de décrypter les évolutions de tendance avec prudence. Mais nous devons rester concentrés, offensifs et conserver notre appétit de réussite et d’avenir » conclut-il.

 

La croissance est inférieure aux prévisions sur presque tous les indicateurs, ce qui est très rare mais, hélas, conforme à la tendance nationale. Dans ce contexte, l’Occitanie demeure une région au dynamisme économique envié mais elle n’a pas surperformé en 2018 comme elle l’avait fait l’année précédente. Alain Di Crescenzo, Président de la CCI Occitanie

 

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter