Menu

Voccitanie Rezo
Fermer le menu

Extalia, le robot anti-fuites venu de Narbonne

Cette jeune entreprise narbonaise est une start'up innovante dans les secteurs de l'eau et de l'environnement. Elle développe et manufacture des outils de mesures autonomes pour l'inspection et la cartographie des réseaux d'eau brute, potable et de chauffage urbain. Son produit, SAM-P, est une sonde facile à utiliser, pratique et fiable qui constitue une solution innovante dans le domaine des diagnostics généraux des canalisations.

Entre la station d’épuration et le robinet de l’utilisateur final, le fléau de la distribution d’eau, ce sont les fuites et les encrassements qui provoquent des pertes et des baisses de pression. Des dysfonctionnements d’autant plus pernicieux –et onéreux- que les réseaux sont enterrés, et leur état véritable, indécelable. Grâce à sa créativité et ses partenariats, la société créée et développe des outils toujours plus innovants afin de prodiguer les meilleures solutions dans le domaine de l'eau. Alexandre Nou, docteur en hydrogéologie et Séverin Pistre, Professeur d'hydrogéologie, ont mis au point des sondes, véritables petits robots-espions qui se faufilent dans les canalisations et décèlent  la moindre faiblesse.

Autour de cette idée innovante, ils créent leur société, Extalia, et en 2014 ils intègrent la pépinière Innovéum, à Narbonne pour la développer. Bourrées de capteurs, les sondes sont immergées dans les canalisations, elles flottent, suivent le cours des fluides et permettent de réaliser un état des lieux précis du réseau. Cette application peut également être utilisée dans les milieux naturels (nappes phréatiques, rivières…).

Deux salariés aujourd’hui, mais un chiffre d’affaires en croissance, à 70.000 € pour 2018. Extalia travaille avec les grands distributeurs d’eau en France, et se lance aujourd’hui sur les marchés étrangers. La CCI Aude répond à leurs attentes quand un besoin spécifique surgit. Pour l’heure, Alexandre Nou et Séverin Pistre s’appliquent à perfectionner leurs sondes, qui sont fabriquées à Montpellier.

 

À retenir :

  • Création en 2014
  • Deux salariés
  • Chiffre d’affaires de 70 000 € en 2018

 

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter