Menu

Voccitanie Rezo
Fermer le menu

La Mercerie Floriane passe de l’Histoire au futur

La CCI Tarn, à Castres, accompagne depuis deux ans le renouveau d’un commerce traditionnel : créée en 1937, la Mercerie Floriane est une institution pour les petites mains faufileuses et tricoteuses du Sud Tarn. Mais l’Histoire d’une entreprise ne doit pas la priver d’avenir.

Une « maison » inscrite dans la pérennité, mais pas dans le passé : Ghislaine Artis la reprend en 2001 et constate que les temps changent. L’époque est révolue, où couture et tricot permettaient aux familles de se vêtir à l’économie : les travaux d’aiguille deviennent un loisir. Les amateurs ont des idées et entendent cultiver leur originalité sans pour autant renoncer à la qualité de leurs réalisations. Pour épouser le siècle, Ghislaine Artis a demandé conseil à la CCI du Tarn, à Castres. En s’appuyant sur la renommée de la maison Floriane, les conseillers entreprennent de faire entrer la Mercerie historique dans l’ère des loisirs créatifs. Un plan de deux ans, engagé en 2016, a permis d’effectuer cette transition avec succès : implantation dans un nouvel espace, vaste, lumineux, coloré, contemporain, accompagné d’une diversification de l’offre orientée vers des matériaux modernes. Par ailleurs, à l’activité de vente se superpose l’ouverture d’ateliers d’initiation à des activités en lien avec la vocation de la mercerie (broderie, crochet…). Enfin, et surtout, les conseillers de la CCI Tarn encouragent la vénérable institution à s’engager dans l’énergie porteuse du commerce connecté, avec la création d’un site de vente par internet et une présence soutenue sur les réseaux sociaux. Défi réussi ! Eu égard à ces efforts, et au succès rencontré, la Mercerie Floriane a décroché le label « Préférence commerce », décerné par la CCI Tarn. Ghislaine Artis a embauché une personne et vient d’ouvrir un rayon tissus. Elle s’en réjouit : « les conseillers de la CCI nous ont apporté le regard extérieur qui manquait à notre projet. Sans leur soutien, je n’aurais jamais su négocier cette transition entre l’Histoire et le futur de cette enseigne ».

 

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter