Menu

Voccitanie Eco
Fermer le menu

Le CRITT Mécanique & Composites veut sa plateforme robotique

Bien connu au sein de l’écosystème de la sous-traitance aéronautique, le Centre régional d’innovation et de transfert de technologie de Toulouse (CRITT) souhaite se doter de nouveaux systèmes robotiques et cobotiques au service d’un outil interdisciplinaire.

Ce centre accompagne les PME régionales sur le développement de produits ou procédés nouveaux dans le domaine des matériaux innovants et plus spécifiquement des composites hautes performances. À l’interface de l’univers de la recherche et le monde de l’industrie, ce service de l’université Paul-Sabatier (Toulouse 3) permet aux PME d’intégrer les dernières innovations technologiques dans le développement de leur produit et, aussi, d’accéder à des outils de financement (Crédit Impôt Recherche, Prestation technologique réseau…) ou à des projets collaboratifs (appel à projets régionaux…). Employant 7 personnes et développant 300 K€ de chiffre d’affaires, le CRITT Mécanique & Composites souhaite passer à la vitesse supérieure pour apporter d’autres services aux PME-PMI. “L’acquisition d’une plateforme robotique et cobotique permettra de mieux implémenter l’industrie du futur au sein des PME régionales. Pour cela, nous sommes en discussion avec l’Institut Clément Ader, la maison de la formation Jacqueline-Auriol, qui regroupe l’ensemble des formations génie mécanique du supérieur public toulousain, et le pôle de compétitivité Aerospace Valley”, explique Guillaume Cohen, le directeur du CRITT Mécanique & Composites qui fête cette année ses trente ans. Financée sur fonds propres, la plateforme travaille aujourd’hui notamment autour de trois projets collaboratifs qu’elle contribue à financer à hauteur de 50 %. Le solde étant réglé par le fonds européen Feder. L’un, porté par la société Microtec (Haute-Garonne), vise à démontrer la faisabilité d’une chaîne automatique duale pour la pose de composants ; un second piloté par Opt’Alm (31), cible le développement d'un process industriel permettant d’augmenter le nombre de réparations de pièces avion, en se basant sur l’impression 3D. Enfin, un dernier projet nommé Icore 2.0 mené par les Gersois d’Equip’Aero et les hommes de Nobrak (Tarn-et-Garonne) travaillent au développement de nouveaux matériaux (résines thermoplastiques) et procédés (placement de fibres communicantes) destinés au marché de l’intérieur des cabines d’avion.

 

À retenir :

  • 1988 : date de création du CRITT Mécanique & Composites, un service de l’université Toulouse 3
  • 7 : le nombre de personnes rattachées à la plateforme
  • 150 projets accompagnés par le CRITT chaque année
  • 300 000 € : le chiffre d’affaires de CRITT Mécanique & Composites

 

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter