Menu

Fermer le menu

SOCO, du salariat à la holding

Stéphane Operti et Olivier Chaubet, n’ont pas mis que leurs initiales en commun pour créer « SOCO », une holding qui regroupe les trois entreprises reprises par ces anciens salariés du bâtiment, dans le Tarn-et-Garonne. Ils ont apporté leur enthousiasme et leur vision.

A la faveur d’un recentrage des activités de leur ancien employeur, un constructeur qui souhaitait se spécialiser dans la promotion immobilière, les deux associés ont d’abord racheté les entreprises dans lesquelles ils travaillaient, « e4 Construction » et « Scoreb », avant de compléter leurs possibilités d’intervention en se portant acquéreurs d’une entreprise Haut-Garonnaise spécialisée dans le revêtement de façades, « SD Façades », dont le propriétaire souhaitait partir en retraite.

Pour mener à bien cette reprise, les deux associés se sont « naturellement » tournés vers la CCI Tarn-et-Garonne. « Leur intervention a été essentielle, notamment en ce qui concerne la perception que nous avions de notre activité », témoigne Stéphane Operti qui précise que « leur regard nous a aidés à changer le nôtre. En clair, ils nous ont proposé un autre prisme pour aborder une démarche qui s’annonçait complexe. » D’autre part, outre la stratégie qu’ils ont aidé à affiner, les conseillers de la CCI Tarn-et-Garonne ont orienté les nouveaux entrepreneurs vers les aides auxquelles ils pouvaient postuler : « non seulement nous avons obtenu un prêt d’honneur, mais en outre nous avons mieux défini notre projet et la façon de le porter, notamment devant les banques. Tant en ce qui concerne la démarche que le financement, leur soutien a été profitable », assure Stéphane Operti. Ces deux années de démarches n’ont en rien obéré la croissance de la holding SOCO, de 14 salariés en 2018, l’ensemble des trois entreprises emploie aujourd’hui 25 salariés et attendait 3 nouveaux arrivants début 2020.

En faisant appel à la CCI Tarn-et-Garonne, nous avons non seulement gagné du temps, mais aussi de la sécurité au regard du montage du projet de rachat. En outre, nous avons aussi gagné en assurance pour mieux le défendre quand il a fallu négocier avec les banques - Stéphane Operti,cofondateur et associé de la holding SOCO

À retenir :

  • 3 entreprises reprises en 3 ans
  • 28 salariés contre 14 à l’origine

 

Publié le 29 juin 2020

 

Twitter