Menu

Voccitanie Média
Fermer le menu

Symétrie, des pieds « made in Occitanie »

Cette PME gardoise spécialisée dans la mécatronique est aujourd’hui devenue un acteur clé dans les domaines de la métrologie et du positionnement de très haute précision grâce à ses hexapodes. Au service des industries de la défense et de l’optique, elle exporte ses produits dans le monde entier pour répondre aux cahiers des charges les plus exigeants des industriels et des laboratoires de recherche.

C’est le plus grand télescope d’Europe et tout au bout de son antenne qui s’élève au-dessus du Pic de Bure dans les Hautes-Alpes, une structure mécatronique fabriquée dans le Gard permet la connexion entre la Terre et le cosmos. Ce mécanisme est en fait un hexapode, un support de deux plateaux (l’un fixe et l’autre mobile) pivotant sur six pieds, conçu et fabriqué par la PME nîmoise Symétrie. Créée en 2001 par Olivier Lapierre et Thierry Roux, cette entreprise se définit simplement comme “une société de mécanos au service des opticiens.” Une industrie de précision où chaque pièce est jusqu’ici montée à la main, et à façon, pour des industriels tels que le CEA, Naval Group (ex-DCNS), des universités nord-américaines, ou encore des industries chinoises. “Notre savoir-faire va du nano-positionnement, avec des pièces de quelques centimètres, à des simulateurs dynamiques pour la conduite de sous-marins beaucoup plus imposants", explique Olivier Lapierre. Ingénieur Arts et Métiers, cet entrepreneur fait aujourd’hui rayonner Symétrie (une PME de 28 salariés) sur l’ensemble de la planète avec une activité (4,50 M€ de chiffre d’affaires) tournée à 50 % vers l’international. “La Chine est aujourd’hui notre premier marché”, détaille le dirigeant qui court de salons en salons pour présenter sa technologie. Incubée, à sa création, au sein du BIC Innov’up, pépinière d’entreprises de la CCI du Gard, la société inscrit son action dans une logique de développement du territoire nîmois. Plusieurs années après son passage au BIC, Olivier Lapierre en est devenu président pour donner à son tour de son temps et de son expertise. Impliqué dans la vie entrepreneuriale locale, le dirigeant, membre de Leader Nîmes, contribue par ailleurs à un fonds de mécénat culturel porté par l’association. Parallèlement, Symétrie, dont le personnel est principalement composé d’ingénieurs et de docteurs, est également mécène de la Fondation Van Halen qui, à Montpellier, soutient le premier centre spatial universitaire français développant des nano-satellites. “Il est important de donner au territoire. Nous aimons notre région et avons à cœur de contribuer au développement de l’écosystème”, résume Olivier Lapierre qui ne perd pas de vue le développement de sa propre société. Dans quelques semaines Symétrie va s’agrandir de quelque 200 m2 pour développer sa chaîne d’assemblage. “Jusqu’ici, nous étions une société d’ingénierie. Avec le temps, nous avons développé une gamme d’hexapodes que nous pouvons produire en série”, détaille le directeur général de Symétrie dont l’objectif est de doubler le chiffre d’affaires de la société d’ici 3 ans.

 

À retenir :

  • 4,50 M€ : Le  chiffre d’affaires de Symétrie
  • 28  salariés
  • 10 : Symétrie applique sa technologie dans une dizaine de secteurs industriels (optique, défense, énergie, spatial, automobile…)

 

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter