Menu

Voccitanie Média
Fermer le menu

Transmission/reprise et si l’on ne cédait rien ?

Les 35 000 entreprises d’Occitanie susceptibles d’être transmises au cours des prochaines années suite au départ à la retraite de leur dirigeant non-salarié représentent plus de 80 000 emplois. La question de leur devenir constitue donc un sujet économique et social - voire citoyen - majeur. La CCI Occitanie et le réseau des 13 CCI territoriales se mobilisent et mettent leur maillage et leur connaissance du territoire au service de cet enjeu de premier plan.

Tous les secteurs et tous les territoires de notre région sont concernés. Le commerce, la construction et les services aux entreprises concentrent à eux trois 60 % des entreprises d’Occitanie susceptibles d’être transmises dans les prochaines années. Et l’impact de destructions d’emplois dans ces secteurs serait plus dommageable encore dans des zones rurales, moins bien loties en services à la population. « Notre région est la plus vaste de France et compte 45 % de sa superficie en zones de haute et moyenne montagne ainsi que quelques-uns des départements les moins densément peuplés du pays. On comprend aisément que, sur ces territoires, la question se pose avec une acuité toute particulière. Il ne faut donc pas craindre de taper et retaper sur ce clou qui participe de la solidité et de la cohésion de nos solidarités territoriales » contextualise Alain Di Crescenzo, Président de la CCI Occitanie et 1er Vice-Président de CCI France. La question de la transmission/reprise demeure pourtant, aujourd’hui encore, souvent mésestimée par rapport au sujet des créations. « J’aime rappeler que conserver, ou développer ses propres clients, consomme moins d’énergie que d’en gagner de nouveaux. Il en va bien sûr de même en termes d’emplois. Préserver ceux qui existent et sont fondés sur un réel besoin coûte infiniment moins cher à la communauté économique que d’en créer de nouveaux. »

 

Une mobilisation forte du réseau

Lors de ses vœux à la presse, Alain Di Crescenzo a rappelé que les prévisions de croissance pour 2020 étaient très molles et que l’année économique serait intense pour les entreprises. Plus que jamais, le réseau sera donc aux côtés de celles-ci, notamment sur ce sujet de la transmission, pour créer des vocations de repreneurs et les conditions de rencontres entre l’offre et la demande. Car la visibilité de ce marché reste trop faible, avec une partie importante de celui-ci qui demeure cachée. « Comme la désertification et l’érosion du tissu économique ne doivent pas être fatalité, les Chambres de commerce et d’industrie, les Chambres des métiers et de l’artisanat et les Chambres d’agriculture, avec le soutien de la Région Occitanie et de Bpifrance, ont déployé fin 2018, le dispositif d’accompagnement OCCTAV. L’ambition est multiple : détecter et qualifier les offres de cession et les diffuser sur le site occtav.fr, attirer de nouveaux entrepreneurs susceptibles de reprendre ces entreprises, construire avec les parties prenantes des territoires (collectivités, services publics, associations…) les conditions d’accueil nécessaires à l’intégration et au maintien de ces nouveaux repreneurs et de leurs familles… Après une année 2018 dédiée au déploiement du dispositif, OCCTAV compte aujourd’hui, plus de 90 conseillers répartis sur 8 zones qui couvrent l’intégralité de nos territoires ruraux et de montagne. En 2019, plus de 9 000 entreprises ont été sensibilisées à la problématique de la transmission à travers l’organisation d’une centaine d’évènements. » En parallèle, les CCI proposent des formations intitulées « 5 jours pour reprendre » car il n’existe pas, à ce jour, de formation dédiée à la reprise de PME/PMI en Occitanie. La CCI Occitanie a donc décidé de créer une formation unique dispensée sur 5 jours en petits groupes (12 participants maximum) afin d’acquérir toutes les connaissances nécessaires via des études de cas réelles sur lesquelles les éléments théoriques sont intégrés au fil de l’eau. Enfin, la CCI Occitanie est partenaire du dispositif TransEntreprise, qui intègre l’ensemble du processus d’aide à la transmission/reprise des entreprises (artisanat, commerce, hôtellerie-restauration, négoce, services, industrie…). Ce dispositif, géré par les Chambres de Commerce et d’Industrie et les Chambres de Métiers et de l’Artisanat en partenariat avec les professionnels de la transmission, rassemble 350 conseillers des Chambres de Commerce et d’Industrie et des Chambres de Métiers et de l’Artisanat et 1 900 partenaires professionnels (avocats, agents Immobiliers, notaires, experts-Comptables…). Une agrégation d’expertises qui va tout à fait dans le sens de la logique déployée par la CCI Occitanie pour servir cette grande cause économique, sociale et territoriale et pour laquelle « il ne faut rien céder et co-construire les conditions du succès ».

45 % de la superficie d’Occitanie en zones de haute et moyenne montagne avec quelques-uns des départements les moins densément peuplés du pays. On comprend aisément que, sur ces territoires, la question de la transmision/reprise se pose avec une acuité toute particulière. Il ne faut donc pas craindre de taper et retaper sur ce clou qui participe de la cohésion de nos solidarités territoriales - Alain Di Crescenzo, Président de la CCI Occitanie et 1er Vice-Président de CCI France.

À retenir :

  • Occtav : 95 conseillers, plus de 100 entreprises transmises en 2019
  • 5 jours pour reprendre : des formations créées en novembre 2019 et dédiées à la transmission
  • Dispositif TransEntreprise : 350 conseillers des Chambres de Commerce et d’Industrie et des Chambres de Métiers et de l’Artisanat et 1 900 partenaires professionnels (avocats, agents Immobiliers, notaires, experts-Comptables…)

 

Twitter