Menu

Voccitanie Média
Fermer le menu

Vins du Sud-Ouest, marque de différence

Prise entre les vignobles de Bordeaux et ceux du Languedoc, l’Interprofession des Vins du Sud-Ouest veut se moderniser et continuer à capitaliser sur le titre de vignoble de l’année décerné fin 2017 aux Wine Star Awards. Une nouvelle marque sera, pour cela, prochainement dévoilée.

En 2019, les Vins du Sud-Ouest vont prendre un nouveau virage. « Nous voulons relancer notre image. Une nouvelle marque modernisée sera dévoilée avant la fin du premier semestre », révèle Paul Fabre, directeur général de l’Interprofession des Vins du Sud-Ouest (IVSO). Le syndicat va également recruter un développeur pour amplifier sa digitalisation et « rendre plus de services via des plateformes numériques ».

Une volonté de modernisation alors que les Vins du Sud-Ouest ont su tirer leur épingle du jeu dans les foires aux vins l’an dernier. « En 2018, nous avons capitalisé à l’export, que ce soit aux États-Unis, au Canada ou au Japon, sur le prix du meilleur vignoble », ajoute Paul Fabre. Et l’objectif est de poursuivre cette dynamique. Si le Royaume-Uni demeure le premier pays exportateur devant la Chine, l’IVSO souhaite accentuer ses investissements en Belgique et en Allemagne. « Nous sommes également en réflexion sur les Pays-Bas, où il y a une sophistication des consommateurs, et sur les pays de l’Est, notamment la Pologne. » Elle pourra compter sur des vendanges 2018 particulièrement bonnes même si cela s’est vérifié un peu partout en Europe, avec une incidence prévisible sur les prix.

Mais l’export n’est pas l’unique priorité de l’IVSO, après une année 2018 charnière, qui a vu notamment un fort renouvellement de son conseil d’administration. L’interprofession souhaite par ailleurs renforcer ses actions en grande distribution, qui ne représente que 39 % des ventes pour les AOP et 15 % pour les IGP. Pour cela, les Vins du Sud-Ouest envisagent des partenariats avec d’autres produits régionaux, comme le canard à foie gras ou le porc gascon. « Notre attachement au terroir et l’identité Sud-Ouest sont fondamentaux, assure Paul Fabre. Il faut montrer que, dans les vins, le Sud-Ouest peut exister par lui-même à côté du Bordeaux et des vins du Languedoc. » Le réseau des cavistes, particulièrement dynamique et proche d’une clientèle urbaine, va également être fortement travaillé.

Cette année sera également marquée par un plan filière spécifique au Sud-Ouest. L’IVSO va aussi mener une action forte à Paris le 27 mai prochain pour faire connaître davantage le vignoble et s’engage pour la promotion des femmes dans le vin. « Mais un de nos enjeux majeurs et de fédérer un territoire vaste où les dynamiques économiques sont diverses », assure Paul Fabre, la tête à l’étranger mais les pieds solidement ancrés dans le terroir du Sud-Ouest.

 

À retenir :

  • 281,7 millions de bouteilles de bouteilles vendues sur l’exercice 2017-2018
  • 923 M€ de CA
  • 45 715 ha de vignes
  • 18 % d’export sur les AOP, 60 % sur les IGP

 

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter