Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des entreprises

L’Occitanie : l’agriculture bio conforte sa position de leader national

Leader depuis de nombreuses années en ce qui concerne l’agriculture « bio », la région Occitanie a conforté sa position en 2022, tant en ce qui concerne le nombre d’exploitations qui s’y consacrent, avec une augmentation de 4,2 % entre 2021 et 2022, que les surfaces cultivées, en hausse de 9,1 %. Cet élan concerne également l’élevage, notamment ovin.

Levées de fonds en Occitanie, tassement en début d’année

Au cours du 1er semestre 2023 (S1), les levées de fonds ont reculé de 50 % en France et 48 % en Europe par rapport aux montants records enregistrés en 2022 sur la même période.

Emploi cadres en Occitanie : tassement prévu en 2023 une hausse en 2022

Au terme d’une enquête réalisée entre novembre 2022 et janvier 2023 auprès de 699 entreprises privées en Occitanie, l’Apec parle de « niveau record » pour qualifier la hausse de recrutement des cadres en 2022 dans notre région : 17 350 cadres ont été embauchés, soit une augmentation de 16 % au regard de l’année 2021.

Numérique, l'Occitanie (se) développe

On recense en Occitanie 18 500 entreprises du numérique, qui emploient 97 600 personnes et réalisent un CA supérieur à 8 Md€ (chiffres de 2021), ce qui en fait la 2ème région française (hors Ile de France) en termes d’emplois. Lancé en janvier, le GEN_SCAN se définit comme un « observatoire des besoins en compétence et de l’offre de formation » : il diffuse mensuellement des tableaux de bord régionaux qui permettent d’affiner offre et demande d’emploi et de formation.

Emploi en Occitanie : de belles perspectives pour 2023

Les entreprises d’Occitanie envoient un bon signal pour l’emploi : elles déclarent 279 940 intentions d’embauches pour 2023. Ce chiffre est à mettre en regard avec l’année précédente : 2022 avait déjà été marquée par une reprise sensible de l’offre de travail. Seul bémol : 58 % des chefs d’entreprise estiment que les recrutements seront « difficiles » à réaliser.

Demandes de brevets, inventive Occitanie…

Sur l’ensemble du pays (DOM compris), 12 952 demandes de brevets ont été publiées en France en 2021, dont 972 en Occitanie. Si, avec 42.6 % des demandes, l’Île-de-France fait logiquement la course en tête au vu de la concentration de matière grise et de ressources de son territoire, l’Occitanie est seconde au classement des régions de province avec 13,1 % des dépôts de brevets derrière AURA avec 18,6 %.

Hôtellerie-restauration-cafés : encore en attente de reprise

Lourdement pénalisés par deux années de crise sanitaire, les professionnels de l’hôtellerie, cafés et restaurants (HCR) avaient pris le chemin de la relance avec la fin des confinements (mai 2021) mais leurs espoirs ont été rapidement douchés par l’augmentation des matières premières et de l’énergie, par l’inflation et la baisse brutale du pouvoir d’achat, survenues dès le début de la guerre en Ukraine (février 2022). Début 2023, l’optimisme des professionnels s’en ressent.

Services : un optimisme prudent

Demande en hausse, santé financière satisfaisante, confiance augmentée : le secteur des services est celui qui a le mieux traversé l’année de 2022. Pour autant, en dépit de signaux favorables, les professionnels restent prudents.

Conjoncture : la crise entame le moral des chefs d’entreprise

L’année 2022 a conduit l’économie à additionner les handicaps : guerre en Ukraine, hausse des tarifs de l’énergie et des matières premières se sont conjuguées à des difficultés d’approvisionnement ainsi qu’à une pénurie de main-d’œuvre et une baisse générale du pouvoir d’achat. De façon logique, la Note de conjoncture trimestrielle de l’OBSéco rend compte de ces complications cumulées.

Industrie, la conjoncture usine le doute

En Occitanie, fin 2022, les opérateurs du secteur industriel se disent affectés par la hausse générale des coûts de production qui obère la rentabilité. Les chefs d’entreprise s’interrogent et leur confiance quant à l’avenir du secteur tend à s’émousser.

Construction : sur une marge d’optimisme

En dépit d’une évolution de la demande jugée « satisfaisante » par 65 % d’entre eux, les chefs d’entreprise du secteur de la construction s’interrogent sur l’avenir de leur activité. Forte concurrence, marges contraintes, rentabilité en recul…Sur fond de crise et d’inflation, les signaux négatifs se sont accumulés en 2022, mais l’optimisme tient lieu de cap.

Conjoncture commerce : marges, rentabilité et moral en berne

Sévèrement impacté en 2020 et 2021, le secteur du commerce a subi en 2022 les effets conjugués de la crise énergétique et de l’inflation : demande en recul, marges réduites, rentabilité en berne : le pouls des opérateurs du secteur est enclin à l’inquiétude quant à l’avenir.