Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des entreprises

R&D, l’Occitanie affirme son leadership

La R&D est l’antichambre du futur. Ce qui est vrai pour une entreprise le devient aussi, par effet d’entrainement, pour un territoire. La haute valeur ajoutée, l’adaptabilité autant que la performance reconnue des entreprises régionales repose en partie sur ce postulat. L’Observatoire Economique (OBSéco) d’Occitanie vient de rendre publique son analyse des données recueillies pour l’année 2019.

Un espace rural tonique accompagne la croissance régionale

En Occitanie, sur une population globale de 5 885 496 habitants, 39 % vivent en zone rurale, soit 2 319 499 personnes et, à cet égard, occupe le troisième rang en France métropolitaine. Sur place, on y recense 26 % des emplois de la région, mais 63 % des actifs y résident, ce qui démontre que la plupart des habitants des zones rurales vont travailler dans l’espace urbain.

Occitanie : une région bien équipée en services de proximité

Avec 243 659 points d’accès aux services en 2020, l’Occitanie figure au quatrième rang des régions de France métropolitaine les mieux équipées, avec 10,6 % des points d’accès du territoire (pour 9,1 % de la population). Si l’on considère le nombre de points d’accès pour 100 000 habitants, l’Occitanie occupe la troisième place dans la hiérarchie régionale avec 4 140 points d’accès pour 100 000 habitants. Ces chiffres ont été collectés et analysés par l’Insee qui, sous la nomenclature « services » regroupe les équipements (publics et privés) qui constituent l’attractivité d’un territoire. La gamme dite « de proximité » inclut les services tels que boulangeries, artisans, Postes, supérettes… La gamme « intermédiaire », intègre services d’ambulances, gendarmeries, laboratoires d’analyses, mais aussi les magasins d’articles de sport. Enfin, la gamme « supérieure » prend en considération les services médicaux d’urgence, les médecins spécialistes, mais aussi les hypermarchés et les agences de travail temporaire.

Attractivité des villes, la Covid rebat les cartes

Toulouse arrive en troisième position de l’attractivité des « très grandes métropoles » (plus de 1 million d’habitants), et Montpellier en quatrième position (ex aequo avec Rennes) dans la catégorie des « grandes métropoles » (de 500 000 à 1 million). Dans la catégorie des « métropoles intermédiaires » (200 000 à 500 000 habitants), Nîmes occupe la 5e place.

Un podium en or pour le bio régional

La production biologique en Occitanie fait de notre région la première en France tant en ce qui concerne les surfaces cultivées, le volume des productions, que le nombre d’exploitations. Quatre départements (Gers, Gard, Hérault et Aude) sont dans le top 10 des départements pour le nombre de producteurs bios. Et le nombre d’exploitations « en conversion » installe durablement l’Occitanie en chef de file de l’agriculture bio en France métropolitaine.

Grandes villes, les aires d’attraction offrent un panorama social

L’Insee vient de publier une analyse qui montre que plus de la moitié des actifs occupés, soit 1,2 million « d’actifs en emploi », résident dans une des aires d’attraction de Toulouse, Montpellier, Perpignan et Nîmes. Cette étude restitue une évolution des modes de vie et signale les mutations de l’économie sur une période observée allant de 1990 à 2017.

Les détails de la répartition des encours bancaires occitans

En France métropolitaine, le montant des encours des dépôts bancaires à la fin juillet 2021 était de 2 643 milliards d’euros. Avec 185,2 milliards d’euros, la région Occitanie occupe la cinquième place dans la hiérarchie nationale (soit 7 %). Les détails de l’analyse par l’Observatoire Économique d’Occitanie de la CCI Occitanie (OBSéco) des encours bancaires de notre région.

Conjoncture d’automne : l’économie régionale dans l’expectative

« Une activité économique sous contrainte de la hausse des prix, des pénuries sur les matières premières, des produits livrés et des difficultés de recrutement » : le baromètre trimestriel de conjoncture pour l’Occitanie l’annonce sans ambages dans sa dernière édition, pour signaler « une accalmie » de l’activité économique régionale. Un euphémisme en appelle un autre et le rapport parle de « l’optimisme prudent » des chefs d’entreprise pour l’avenir.

Occitanie, des revenus fiscaux inférieurs à la moyenne nationale

Le revenu moyen par foyer fiscal est de 24 682 € en Occitanie, soit 5,6 % de moins que la moyenne de la « France de province » (26 157 €), ou encore 11,7 % de moins que la moyenne de France métropolitaine (27 942 €). Au regard de cette statistique, la région Occitanie occupe ainsi la onzième place -sur 13- dans la hiérarchie des régions françaises.

Les Français sauvent le tourisme en Occitanie

Les professionnels du tourisme prévoyaient une saison estivale, et plus globalement une année, difficile. La destination Occitanie a pourtant évité le pire comme le relève le Comité Régional du Tourisme et des Loisirs (CRTL) en publiant les chiffres de l’année touristique 2020. L’importance des atouts patrimoniaux et des activités de plein air ont en effet permis à notre territoire d’attirer un afflux de visiteurs relativement important.

L’Occitanie, terre de « grandes cultures » bio

Avec plus de 165 000 emplois, l’agriculture et l’agroalimentaire constituent le premier secteur économique de la région Occitanie. Avec 3 489 135 hectares, l’Occitanie est la seconde région de France métropolitaine à avoir la plus grande surface agricole utilisée (SAU), soit 12,2 % de la SAU de France métropolitaine.

Reprise en Occitanie, accélération ou faux plat ?

En France, la reprise de l'activité économique se confirme en 2021 après la chute historique de 2020. Le PIB et l'emploi ont nettement rebondi au deuxième trimestre. Cette dynamique devrait se poursuivre au troisième trimestre et rester bien orientée au quatrième trimestre. Réalisée par la Banque de France, une enquête de conjoncture a été déclinée en Occitanie auprès d’un panel de 1 500 entreprises des secteurs de l’industrie, des services marchands et du bâtiment.