Menu

Voccitanie Data
Fermer le menu

Zoom sur la filière nucléaire

Le nucléaire, deuxième énergie industrielle d'Occitanie

La région Occitanie accueille à son extrême Est, dans le Gard, le deuxième pôle industriel de la région derrière l'aéronautique. Autour du CEA et d'Orano (ex-New Areva), s'agrègent en effet 4 500 emplois au service d’une filière hautement technologique.

La discrétion de cette filière tient aussi au fait qu'elle est géographiquement excentrée. Le site nucléaire de Marcoule, avec 4.500 emplois, abrite pourtant, le long du Rhône, le deuxième pôle industriel de la région Occitanie. Géré par le CEA, le site, qui abrite quatre réacteurs nucléaires à l'arrêt, se définit comme un pôle de référence européen en matière de démantèlement. Les premiers chantiers ont, en effet, démarré à la fin des années 1990 et devraient durer jusqu'en 2040. Dynamique, le CEA a engagé ici un plan d'investissement de 200 M€ sur la période 2015-2022 et soutient notamment la création de sociétés en lien avec le démantèlement nucléaire. Exctracthive, Oreka Solutions ou encore Isymap font partie de ces PME gardoises soutenues financièrement ou accompagnées techniquement par le CEA Marcoule. Sur ce site, on retrouve également Orano Melox (ex-Areva Melox), une unité de fabrication du combustible MoX destiné aux centrales nucléaires. "Nous avons repris en 2017 les assemblages de MoX pour le Japon et nous visons un rythme annuel de production de 130 tonnes", affirme le nouveau directeur de l'usine Jean-Philippe Madelaine. Autre industriel d'importance présent à Marcoule : Socodéi, une filiale d'EDF qui exploite ici une filière de traitement des déchets faiblement radioactifs où travaillent 260 personnes. Secteur en devenir, le démantèlement nucléaire organise chaque année en décembre à Marcoule, ses Assises du Démantèlement où se pressent de nombreux sous-traitants de la filière (Groupe ECIA, Onet, Assystem...). Au-delà du Gard, l'Occitanie se révèle également être la porte d'entrée de l'uranium en France. C'est en effet sur le site Orano Malvesi de Narbonne que la première étape de transformation du minerai est engagée avant son enrichissement.

Nous avons repris en 2017 les assemblages de MoX pour le Japon et nous visons un rythme annuel de production de 130 tonnes. Jean-Philippe Madelaine, Directeur de l'usine Orano Melox

À retenir

  • 4 500 : le nombre d'emplois liés à la filière nucléaire sur le site du CEA Marcoule dans le Gard
  • 200 M€ : le plan d'investissement du seul CEA à Marcoule sur la période 2015-2022

 

En complément

Inscription – Newsletters Voccitanie

Twitter

  • Une "exposition virtuelle" à l'occasion du lancement de l'entreprise toulousaine Il y a 22 heures 45 min
  • RT : Début du séminaire sur le Programme « European Defence Fund and EU Defence Industrial Development Programme » par l… https://t.co/n6DoDXdKtA Il y a 1 semaine 3 heures