Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

1er accélérateur des entreprises

Recherche

ZOOM SUR LA CONJONCTURE 2020 EN OCCITANIE

Conjoncture, l’économie régionale souffre mais résiste Les Notes de conjoncture mensuelles de la Banque de France prennent en quasi temps réel, le pouls de l’économie. Pour l’Occitanie, les chiffres de décembre 2020 viennent d’être publiés et, selon les analystes, « l’économie régionale a bien résisté » aux contraintes imposées par la situation sanitaire. Cette appréciation globale doit cependant être nuancée en fonction des secteurs et filières, certains ayant plus souffert que d’autres.
ZOOM SUR LA CONJONCTURE 2020 EN OCCITANIE
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Jeudi 28 janvier 2021

Ainsi, dans notre région, l’activité industrielle a marqué un léger tassement, pour s’établir à 82 % de l’activité « normale » alors qu’au niveau national le chiffre s’est stabilisé aux alentours de 91 %. Ralentie depuis plus de six mois, la filière aéronautique est comptable d’une bonne partie de ce recul statistique. Ainsi, durant la même période, si les industries agro-alimentaires parviennent à 94 % de leur optimum, le secteur de l’information-communication (qui inclut les activités informatiques) est « fortement impacté par la crise aéronautique », notent les analystes et trébuche à 74 % en Occitanie (alors qu’il s’est maintenu à 96 % au niveau national). Au sein de la filière industrielle le travail du bois, la chimie, le cuir, l’habillement et surtout les activités entrant dans la catégorie « réparations et installations de machines », ont enregistré des résultats en hausse. A contrario, selon les auteurs du rapport –mais cela ne surprendra personne- « l’activité demeure extrêmement dégradée dans l’hébergement et la restauration ». Dans le bâtiment, qui avait fléchi au cours du premier semestre, les observateurs de la Banque de France relèvent qu’en Occitanie l’activité « se maintient à un haut niveau », à 95 % de l’activité normale (97 % au niveau national). Même constat pour le BTP où « l’activité a progressé au cours du dernier trimestre », et de noter que « les carnets de commande se sont consolidés ». En revanche, une tendance commune au bâtiment et au BTP : « les devis vont à la baisse » et le recours à l’intérim a augmenté, ce qui tend à démontrer que si les acteurs de ces deux secteurs revendiquent une bonne visibilité pour le premier semestre 2021, la confiance en l’avenir n’est pas exempte de réalisme. En dépit de ces chiffres inégaux de nature à laisser peser des interrogations, la Banque de France prévoit un rebond attendu dans tous les secteurs en début d’année. « Interrogés par les services de la Banque de France en juin et juillet 2020, les chefs d’entreprise de la région Occitanie révisent nettement à la baisse les projections formulées en début d’année pour l’année 2020 pour les trois secteurs étudiés que sont l’industrie, les services marchands et le bâtiment. Il est vrai que la crise devrait se traduire par un recul généralisé de la rentabilité pour une grande majorité d’entreprises et dans tous les secteurs » commente Stéphane Latouche, Directeur régional de la Banque de France Occitanie.

À retenir :

  • 62 % la baisse du chiffre d’affaires des entreprises d’Occitanie, tous secteurs confondus
  • 79 % de CA en moins pour l’hôtellerie et la restauration
  • 6,1 % des chefs d’entreprise envisagent une fermeture
  • 66,2 % d’entre eux disent vouloir maintenir tout ou partie de leur activité

 

Interrogés par nos services en juin et juillet 2020, les chefs d’entreprise de la région Occitanie révisent nettement à la baisse les projections formulées en début d’année pour l’année 2020. Il est vrai que la crise devrait se traduire par un recul généralisé de la rentabilité pour une grande majorité d’entreprises et dans tous les secteurs - Stéphane Latouche, Directeur régional de la Banque de France Occitanie