Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

1er accélérateur des entreprises

Recherche

Aéroports régionaux : des chiffres en chute libre

« Un secteur sévèrement impacté par la crise sanitaire » : l’Observatoire Économique (OBSéco) d’Occitanie titre ainsi, sans s’embarrasser de formules, le bilan d’activité consacré au transport aérien relevé pour « l’année atypique 2020 ». Le flux des aéroports d’Occitanie a en effet chuté de 67,2 % en ce qui concerne le transport de passagers, et de 58,3 % quant au fret et autres mouvements commerciaux.
Aéroports régionaux : des chiffres en chute libre
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Lundi 31 mai 2021

Aéroports régionaux : des chiffres en chute libreFruit d’une synergie entre le réseau des CCI d’Occitanie et la Direction régionale de la Banque de France, l’OBSéco a analysé les chiffres de 2020 transmis par les dix aéroports commerciaux de la région. Comme on pouvait le pressentir pour la première année de pandémie, eu égard à la limitation des déplacements et des échanges nationaux autant qu’internationaux, le coup de frein a été massif. Concernant le trafic passager, le recul cumulé de l’ensemble des plateformes aéroportuaires régionales est de 67,2 % rapport à l’année 2019, ce qui correspond à 9,1 millions de passagers en moins. Toutefois, il existe certes des inégalités entre les différents établissements. Ainsi, Tarbes-Lourdes-Pyrénées et Rodez Aveyron, sont impactés par un recul respectif de 83,4 % et 81,3 %. Avec -58,4 % et -57,7 %, les aéroports de Perpignan-Rivesaltes-Méditerranée et Montpellier-Méditerranée font presque figure de privilégiés. Toulouse-Blagnac, la plus importante plateforme aéroportuaire d’Occitanie relève une perte de 6,5 millions de passagers, soit -67,5 %, proche de la moyenne régionale (67,2) et un peu en dessous de la moyenne nationale qui s’établit à -68,4 %.

 

Le fret résiste (un peu) mieux

Le transport de fret a également été bridé, tant en ce qui concerne les mouvements d’avions, que les tonnages transportés. Cependant, les chiffres sont moins sévères que pour le transport passager. Sur l’ensemble de la France métropolitaine, les pertes s’établissent à -56,8 % sur la période 2019-2020. Le recul est de 58,3 % pour la région Occitanie. Ce sont les aéroports de Toulouse-Blagnac et Montpellier-Méditerranée qui paient le plus lourd tribut au déclin du fret (avec respectivement -27,3 et -30,8 %). Sur l’ensemble des mouvements d’avion, la région subit un impact légèrement supérieur à la moyenne nationale (-58,3 % contre -56,5 %). Par-devers ces données, l’OBSéco relève que cette crise, enregistrée et comptabilisée pour la seule année 2020, entraîne la chute des résultats sur l’ensemble du quinquennat 2016-2020.

À retenir :

  • 9,1 millions de passagers en moins dans les aéroports d’Occitanie en 2020 (-67,2 %)
  • 6,5 millions de passagers en moins pour le seul aéroport de Toulouse-Blagnac
  • -58,3 % de transport de fret aérien