Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des entreprises

Construction : sur une marge d’optimisme

En dépit d’une évolution de la demande jugée « satisfaisante » par 65 % d’entre eux, les chefs d’entreprise du secteur de la construction s’interrogent sur l’avenir de leur activité. Forte concurrence, marges contraintes, rentabilité en recul…Sur fond de crise et d’inflation, les signaux négatifs se sont accumulés en 2022, mais l’optimisme tient lieu de cap.
CONSTRUCTION, DE BONS SIGNES DE REPRISE POUR 2021
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Mardi 18 avril 2023

Une enquête conduite en janvier 2023 par l’Observatoire économique des CCI d'Occitanie (OBSéco) a interrogé 596 chefs d’entreprise (dont 441 ont moins de 10 salariés), pour recueillir leurs sentiments quant à la conjoncture de la fin de l’année 2022 et les perspectives ouvertes pour 2023.
65 % d’entre eux considèrent que la demande a évolué « favorablement » en 2022, contre 23 % « seulement » qui estiment le contraire, faisant du secteur de la construction celui qui, parmi toutes les activités, présente le solde d’opinion le plus favorable (+ 42 %). Toutefois, cet optimisme est en repli de 19 %, au regard de celui affiché l’an dernier à la même époque. On le devine, le contexte économique n’est pas étranger à ce recul : 52 % des opérateurs du secteur témoignent d’un amoindrissement de leurs marges,

29 % disent avoir pu les soutenir et, au final, le solde d’opinion au regard de l’année précédente est plus bas de 16 %.


De la même façon, la rentabilité de l’entreprise en 2022 est évaluée à la baisse par 37 % des chefs d’entreprise ayant répondu à l’enquête, soulignant en cela un solde d’opinion négatif (-15 %) par rapport à 2021. En outre, la baisse de rentabilité est supérieure à 20 % pour 25 % des personnes consultées.


Par-devers ces difficultés, 66 % des chefs d’entreprise estiment que leur entreprise est en bonne santé financière, cependant, au regard de l’année précédente, cette confiance s’est elle aussi érodée. À cet égard, l’OBSéco relève que c’est dans la construction qu’on enregistre le plus fort taux d’opérateurs (33 %) ayant relevé un allongement des délais de paiement de la part de leurs clients.


L’analyse des résultats de l’enquête révèle au final, qu’en dépit d’un recul au regard de 2021, le solde d’opinion reste positif de 5 points, entre chefs d’entreprises optimistes au regard de l’avenir de leur entreprise (33 %) et pessimistes (28 %).

    À retenir :

    • 65 % des opérateurs de la construction jugent la demande « satisfaisante »

    • 52 % des chefs d’entreprise évoquent une contraction des marges

    • 37 % constatent une érosion de la rentabilité

      A lire également

      Le cluster occitan du bâtiment va devenir les Bâtisseurs de futurs

      En Occitanie, la filière du bâtiment « doit se pencher sur les innovations, dans le secteur, qu’elles concernent le numérique, les matériaux ou la logistique », explique Yoann Conte, le président du cluster Bâtiment du futur Occitanie. Pour illustrer cette volonté, il va d’ailleurs prendre le nom de Bâtisseurs de futurs, et multiplie les relations avec d’autres secteurs.

      BOIS MOBILE, LE CHARPENTIER CONSTRUIT AVEC LA CCI

      Il a obtenu le titre convoité de « meilleur charpentier de Midi-Pyrénées » à l’issue de son apprentissage. Âgé aujourd’hui de 38 ans, Stéphane Berteloot n’a rien du novice lorsque, fin 2019, il jette son dévolu sur une ancienne menuiserie près de Lavelanet, pour en faire son entreprise spécialisée dans la construction de maisons, chalets, pergolas et meubles de jardin. En bois, bien sûr.  

      Industrie, la conjoncture usine le doute

      En Occitanie, fin 2022, les opérateurs du secteur industriel se disent affectés par la hausse générale des coûts de production qui obère la rentabilité. Les chefs d’entreprise s’interrogent et leur confiance quant à l’avenir du secteur tend à s’émousser.